Sidebar

26
Mer, Jui

N’zué Liliane, (Commissaire gle de Festourdim) : ‘’que les fils et cadres de la Région du N’zi nous aident à vendre le label Dimbokro’’

Tourisme
Typographie

La seconde innovation porte sur la tenue d’un concert qui aura lieu chaque soir à la place de l’indépendance, avec la participation d’artistes de renom.

Débuté en 2012 par la dénomination “ Paquinou ”, le festival touristique de Dimbokro deviendra Festourdim quelques années plus tard. A quelques jours de la célébration de la 8e édition, la directrice départementale du tourisme, N’zué Liliane, Commissaire générale du festival, se dit confiante.


Madame la Directrice départementale du Tourisme, à quel niveau êtes-vous au niveau des préparatifs de la 8è édition de Festourdim ?
Les préparatifs vont bon train. Nous sommes à quelques jours du Festival et je pu vous dire que l’exécution des travaux est à 75%. C’est dans une ambiance bon enfant que toutes les commissions se retrouvent pour travailler. D’ici le 30 mai, tout sera prêt.

Quelles sont les innovations apportées à cette édition ?
Nous avons comptabilisé ‘’Paquinou’’ pour arriver à Festourdim. De 2012 à 2019, il y a eu du chemin parcouru et cela prouve bien que festourdim a une histoire. Pour cette 8e édition, nous avons voulu apporter du nouveau. Les innovations portent sur cinq aspects. La première concerne le cross populaire qui se déroulera le jeudi 30 mai à l’ouverture du Festival. Il mettra en compétition les civils et les Forces de l’ordre. Nous allons ainsi commencer le Festival en jambe. La seconde innovation porte sur la tenue d’un concert qui aura lieu chaque soir à la place de l’indépendance, avec la participation d’artistes de renom. C'est la grande surprise.

Ensuite, il y aura le concours de beauté homme dénommé le « Kataché ». Ce sera l’occasion de découvrir de jeunes gens qui allient beauté, carrure et talent. En somme, une occasion de faire valoir l’intelligence de la jeunesse. La quatrième innovation sera l’invitation d’une région. Cette année, c’est le Hambol. Ce sera les Djimini Djamala du village de Darala qui viendront avec des danses traditionnelles. Pour clore la cérémonie, on aura le concours de beauté femmes, le Bla ngoua. Il s’agira de célébrer la femme vertueuse en pays baoulé.

A combien estimez-vous le nombre de festivaliers attendus ? la Côte d’Ivoire
Au regard des démarches entreprises et des campagnes médiatiques, on peut s’attendre à plus de cinq mille (5000) festivaliers.

Avez-vous un appel à lancer ?
Je lance un appel à tous les dimbokrofouê (les habitants de Dimbokro), tous ceux ou celles qui se sentent concernés par cette ville. Il s’agit d’une ville pleine d’histoire et qui compte pour la Côte d’Ivoire. C’est le temps de faire sa promotion et c’est à cette tâche que nous nous attelons. Le ministre du Tourisme s’y est pleinement investi. Le maire Bilé Diéméléou et le président du conseil régional, Koffi N’guessan La Taille en ont fait de même. Il appartient aux fils, filles et aux autres cadres de la Région de venir nous soutenir afin qu’ensemble nous vendions ce label qu’est Dimbokro.
E. ZOUHOMAN