Sidebar

24
Ven, Mai

Immigration clandestine/La jeune chambre internationale veut préserver des vies humaines

Société
Typographie

«Immigration clandestine : à quand la fin ? ».

C’est la thématique au tour de laquelle la Jeune chambre internationale(Jci) de Côte d’Ivoire, en partenariat avec la direction générale des Ivoiriens de l’extérieur a mené une réflexion le 9 février 2017, à son  siège à Abidjan-Plateau. Selon les organisateurs, cette journée est une campagne de lutte contre l’immigration clandestine qui est le départ massif des jeunes vers l’Occident. Pour Abdoulaye  Alliagui, président de la Jci, l’objectif de cette campagne est d’apporter la contribution de son organisation à la préservation des vies humaines.

Notamment les jeunes qui s’engagent de plus en plus dans une aventure aussi périlleuse. Elle sera aussi ponctuée de concours d’art aratoire et de débat sur la question. Une façon de permettre aux jeunes talents détectés, d’éveiller la conscience des leurs sur les dangers de l’immigration clandestine avec des propositions concrètes pour réduire le taux, par la qualité de leurs messages. Le président de la Jci a précisé  que son instance entend inculquer à la jeunesse de Côte d’Ivoire, l’esprit de culture de paix, de pluralité constructive afin d’asseoir au sein de la société ivoirienne, des valeurs de dialogue dont le tout sera accentué par la promotion de l’excellence. Ce, à travers le  concours d’art oratoire dont les présélections se feront bientôt dans les Régions du pays. Pour la circonstance, Issiaka Konaté, Directeur général des Ivoiriens de l’extérieur s’est réjoui de  cette initiative et compte avec sa direction « appuyer tous les projets dans ce sens » dans l’optique « d’échanger avec les jeunes aux fins de remonter leurs préoccupations ». 

DMENSK