Sidebar

26
Lun, Aoû

Echec des négociations/Les fonctionnaires reconduisent leur grève avec des risques de durcissement

Société
Typographie

Les enseignants de Rdr sont appelés en renfort, pour ‘’casser’’ la grève des fonctionnaires.


‘’Reconduction de la grève dès le lundi 23 janvier pour 5 jours renouvelables jusqu'à satisfaction totale du paiement du stock des arriérés et des 150 points d'indice’’. C’est la principale résolution qui ressort de l’Assemblée générale des syndicats des fonctionnaires de ce samedi 21 janvier, tenue à Abidjan. Une grève qui a démarré depuis le 9 janvier dernier et qui paralyse des secteurs importants comme l’éducation nationale et la santé.

Le stock des arriérés de primes et de salaire et les 150 points de la bonification indiciaire sont les principaux points d’achoppement entre le gouvernement, qui a engagé des négociations sur deux jours et les syndicalistes.
Le paiement du stock des arriérés liés aux mesures actées par le gouvernement en 2009, est estimé à 249.6 milliards de FCFA ; quand la revalorisation indiciaire de 150 points pour les emplois ne bénéficiant pas d’une grille particulière est, elle, estimée à 21 milliards Cfa ; soit un total de 270,6 milliards Cfa.
Au 2è round des discussions, le vendredi 20 janvier et présidé par Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre, le gouvernement a avoué être incapable de payer un tel montant. Les fonctionnaires en grève ont alors décidé de consulter leurs bases pour savoir l’attitude à adopter. C’est fait ce samedi : la grève se poursuit dès ce lundi 23 janvier.

Mais elle risque de se durcir, car Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle vient de tenir, ce samedi 21 janvier, selon Koaci.com, une réunion avec les enseignants de son parti, le Rassemblement des Républicains (Rdr). Elle leur a demandé de ‘’casser’’ la grève des fonctionnaires qu’elle juge ‘’illégale’’ dans la mesure où le gouvernement a ouvert des discussions avec les grévistes. ‘’Tant que la négociation n’est pas épuisée, si une grève est déclenchée, elle est illégale’’, estime la 1ère responsable de l’éducation.
De gros nuages à l’horizon donc, pendant que le mécontentement des corps habillés, ponctué çà et là par des tirs, n’est pas encore totalement maitrisé.

Jean Michael