Sidebar

16
Dim, Jui

Baux administratifs de la police/Un ex-militaire acquéreur interpelle Hamed Bakayoko

Hamed Bakayoko, ministre d'Etat ministre de l'Intérieur et de la Sécurité (photo d'archives)

Société
Typographie

«Abobo Sogefia N° 1017, c’est la référence de ma maison occupée par la police. J’ai environ une trentaine de mois  encore d’impayés. Et je ne comprends pas pourquoi » ; ces propos sont de Jean-Baptiste Kouakou, ex-militaire à la retraite, par ailleurs acquéreur d’une maison baillée, le mardi 10 janvier 2017, à Abobo.

 « Je m’adresse, notamment, au ministère de la sécurité et de l’intérieur », a-t-il clarifié.  Avant de préciser que ce problème ne date pas d’aujourd’hui, mais bien avant la prise du pouvoir du président Alassane Ouattara. ‘’Dès que le Président Ouattara est arrivé au pouvoir, des paiements ont été faits. Cependant il y a des arriérés   jusqu’à présent’’.

 Et d’avertir qu’il n’est pas le seul dans cette situation. C’est pourquoi, « je plaide pour que les autorités concernées, notamment le ministère de la sécurité et de l’intérieur, aient un regard sur cette situation ». Car, s’inquiète-t-il, « si les militaires se sont soulevés pour des primes impayés, nous craignons que les policiers, se sentent, eux aussi frustrés, pour se mettre en colère».
Rappelons que le 5 janvier dernier, une mutinerie avait éclatée à Bouaké ainsi que dans plusieurs autres villes du pays. Un soulèvement qui portait sur des primes impayées et le passage de grades.

Saman  Dekao