31
Mar, Mar

Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d'Ivoire

Société

En quoi le Covid-19 est une maladie honteuse pour laquelle celui qui en souffre doit se cacher ?


Attendu par les Ivoiriens, dans la psychose du nombre de cas confirmés de coronavirus qui prenait de l’ascenseur, le message à la Nation du Président Alassane Ouattara est tombé, lundi 23 mars 2020, par la chaine publique ivoirienne, Rti1. Dans un message pré enregistré, le N°1 ivoirien a proposé ses solutions pour endiguer la pandémie qui a atteint 27 de ses compatriotes. Mais, à y regarder de près, bien de ces mesures sont décevantes ; à entendre les commentaires çà et là et les réactions sur les Réseaux sociaux. Le sujet sur lequel Ouattara était très attendu était l’imbroglio de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs), site retenu par le gouvernement pour la mise en quarantaine de ceux qui arrivent des pays ayant déjà plus de 100 cas confirmés. Pour rappel, le 17 mars 2020, un jour après les importantes mesures arrêtées par le Conseil national de la sécurité, les membres des familles Adama Bictogo (Directeur exécutif du Rhdp, coalition au pouvoir), Ahoussou Jeannot (président du Sénat), Asalfo (lead vocal du groupe magic system) et Alain Richard Donwahi (ministre des Eaux et Forêts), arrivés de voyage, se soustraient à cette mesure de confinement à l’Injs.

Sur les raisons de leur acte, qui mettent en danger toute la communauté nationale, Anne Désirée Ouloto, ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, explique que c’est le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui en a décidé ainsi. La colère que suscite une telle décision au niveau des ‘’confinés’’ de l’Injs, qui se plaignent également du manque de matériels d’hygiène, amène le gouvernement à prendre la ‘’suicidaire’’ décision de libérer tous ceux qui devaient y être en quarantaine pour 14 jours. Plus de 1200 potentiels malades se volatilisent ainsi dans la nature, au grand désarroi des populations. Sur la question, Alassane Ouattara a fait simplement de la diversion ; à l’instar du Président Houphouët-Boigny qui disait en 1991, à la Commission d’enquête sur les exactions sur les étudiants de la cité de yopougon, qu’il ne peut pas retourner son couteau contre lui-même. ‘’Dans cette lutte que nous menons contre la  propagation du  COVID-19,  notre principal ennemi sera l’indiscipline et le non-respect des consignes de prévention. Oui, le manque de discipline nous met en danger et met en danger les autres. Je voudrais, à cet égard, condamner les actes d’indiscipline et les cas d’exception qui ont perturbé le démarrage des opérations de  mise  en  quarantaine,  à  l’INJS,  des ressortissants ivoiriens et des résidents permanents non ivoiriens à leur entrée sur le territoire ivoirien. Je voudrais réaffirmer que  nous  sommes  tous  égaux  devant  la  loi  et  devant  la maladie.Par conséquent, je n’accepterai pas que cela se produise à nouveau, a laissé entendre le N°1 ivoirien.’’ Il est bon de rappeler que c’est le même 17 mars 2020, que les parlementaires du Rhdp ont voté, à la Fondation Houphouët-Boigny pour la Recherche de la paix de Yamoussoukro, le projet de révision de la Constitution du 08 novembre 2016, par 246 voix sur 248.

Cette modification de la Constitution qui était devenue une question de vie ou de mort pour le Chef de l’Etat ivoirien. Il avait donc la tête ailleurs, à sa succession, pour se rendre compte de l’extrême gravité des actes commis à l’Injs, par ses plus proches collaborateurs.
Autre décision qui frôle le ridicule : ‘’ l’interdiction des déplacements non autorisés entre Abidjan et l’intérieur du pays’’. Qui devra autoriser ces déplacements à l’intérieur du pays ? A quelle fréquence ? En revanche, voici une mesure qui va faire danser les Forces de défense et de sécurité sur les routes ivoiriennes, habitués au racket ; qui pourraient trouver là, matière à s’adonner à leurs jeux favoris : le racket. La mesure pourrait être aussi un piège aux opposants, surtout que les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits. Alassane Ouattara souhaite ‘’la détection précoce, la prise en charge rapide et l’isolement en toute confidentialité des malades’’. On a du mal comprendre ‘’ l’isolement en toute confidentialité des malades’’. En quoi le Covid-19 est une maladie honteuse pour laquelle celui qui en souffre doit se cacher ? Toutes les stars et autorités de 1er plan dans le monde, qui souffrent de cette maladie ne s’en cachent pas et le disent ouvertement pour contribuer, à leur niveau, à la prise de conscience des masses. Surtout que les services de santé de la Côte d’Ivoire continuent de faire savoir que la quasi-totalité des cas confirmés, sont des ‘’cas importés’’. Il faut plutôt encourager ceux qui ont les symptômes à contacter un médecin pour leur prise en charge et non en avoir honte au point de demeurer en famille et contaminer la communauté.

René Ramissou