31
Mar, Mar

Les ministres Désirée Ouloto et Aka Aouélé sur le site de l'Injs

Société

La ministre Anne Désirée Ouloto a expliqué que c’est le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui a donné des instructions pour que ces personnes soient exfiltrées afin qu’elles rentrent chez elles.


Les autorités sanitaires ivoiriennes, ont annoncé, dimanche 22 mars 2020, à la Rti1, la chaine publique ivoirienne, que le nombre de cas confirmés de coronavirus dans le pays, est passé à 25 personnes ; soit 19 nouveaux cas depuis le confinement raté du 17 mars dernier l’Injs, mué en auto confinement. Jusqu’au 16 mars, en effet, le pays avait enregistré six (06) cas confirmés à Abidjan, selon Aka Aouélé, ministre ivoirien de la Santé et de l’Hygiène publique, dont (4) cas ‘’importés de France et d’Italie et deux cas secondaires’’. Il est bon de rappeler que le 1er cas confirmé dans le pays date du 10 mars 2020. L’annonce a été faite par le ministre en charge de la santé, le lendemain, 11 mars. La Côte d’Ivoire est donc passée d’un 1er cas, le 10 mars à 25 cas le 22 mars, 2020 ; soit en 12 jours. Le Burkina Faso, en proie une guerre terrible contre le terrorisme, est passé de deux cas, le 28 février 2020, à 27 cas dont 26 à Ouagadougou et un premier cas à Bobo-Dioulasso, à la date du 17 mars 2020 ; soit près d’un mois. Le mardi 17 mars 2020, des voyageurs arrivés de France, à l’aéroport d’Abidjan, sont dirigés vers l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs), à marcory (commune abidjanaise) ; site retenu par les autorités ivoiriennes, pour une mise en quarantaine de 14 jours, conformément aux mesures arrêtées par le gouvernement ivoirien, lors de la réunion du Conseil national de sécurité, présidée par le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

Vu l’urgence de la propagation du Covid 19 qui continue de faire des dégâts partout dans le monde, en effet, et pour endiguer cette pandémie, l’Etat ivoirien décide ‘’la suspension pour une période de 15 jours renouvelable, depuis le 16 mars, de l’entrée en Côte d’Ivoire des voyageurs non ivoiriens en provenance des pays ayant plus de cent (100) cas confirmés de maladie à coronavirus, comme l’Italie, l’Iran, la France’’. Sans oublier ‘’la mise en quarantaine de 14 jours, des ressortissants ivoiriens et des résidents permanents non ivoiriens, dès leur entrée sur le territoire ivoirien dans les centres réquisitionnés par l’Etat. Mais contre toute attente, l’épouse et les enfants de l’artiste chanteur zouglou, Asalfo, du Groupe zouglou, ‘’Magic system’’, le footballeur international ivoirien, Max Gradel, qui évolue dans le championnat français, les enfants d’ Adama Bictogo, Directeur exécutif du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, coalition au pouvoir), le parti d’Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, Jacques Anouma, ancien président de la Fédération ivoirienne de Football (Fif), le fils de Jeannot Kouadio Ahoussou, Président du Sénat ivoirien, l’épouse d’Alain Richard Donwahi, ministre des Eaux et Forêts, eux, ne sont, curieusement pas confinés et se rendent à leurs domiciles respectifs. Ce qui provoque le mécontentement parmi les ‘’confinés’’ à l’Injs.

Face à leurs interrogations, c’est Anne Désirée Ouloto, ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, qui explique que c’est Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de la Côte d’Ivoire, qui a donné des instructions pour que ces personnes soient exfiltrées afin qu’elles rentrent chez elles. Eu égard à la grogne et les vives critiques sur les Réseaux sociaux, Aka Aouélé, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique informe que le confinement des ‘’exfiltrés’’ va se faire chez eux, à la maison ‘’avec la surveillance de médecins’’. Vu la colère monter d’un cran, surtout que le site n’est pas du tout adapté pour les accueillir, le 1er responsable de la santé de Côte d’Ivoire libère les plus de 1200 personnes de l’Injs, qui se volatilisent dans la nature. En outre, longtemps réclamée par les Ivoiriens pour mettre fin aux ‘’cas importés’’ de maladie à coronavirus, la fermeture des frontières ; notamment la voie aérienne, a été annoncée pour le 22 mars dernier. La Côte d’Ivoire, du fait de ces cafouillages et de la gestion chaotique de la pandémie par ses autorités, plus préoccupées par la modification de la Constitution et du choix de leur candidat à la présidentielle à venir, enregistre 25 cas de Covid-19 et une psychose généralisée.

Jean Michael