29
Dim, Mar

Société

Les Comités départementaux de lutte contre les épidémies seront réactivés sur l’étendue du territoire.


Face à l’évolution du coronavirus et des cas détectés dans le pays, le Comité national de sécurité présidé par Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, a pris des mesures urgentes et drastiques, le 16 mars 2020 qui doivent aider à contenir cette terrible maladie. Dans cette résistance, il a appelé les Ivoiriens où qu’ils soient et les autres résidents, à avoir le sens de la responsabilité en respectant strictement les mesures de santé publique. C’est la condition sine qua none pour endiguer la propagation du Coronavirus. En lançant cet appel, Alassane Ouattara est conscient que la prise et la diffusion des mesures de santé ne suffisent pas. Chacun doit jouer sa partition en respectant et en faisant respecter. C’est pourquoi, le Président ivoirien a engagé tous ceux qui ont une parcelle de pouvoir à être des relais, en particulier les autorités traditionnelles et les chefs religieux, pour faciliter le respect des mesures. Sur l’étendue du territoire, les comités départementaux de lutte contre les épidémies seront réactivés. La sécurité sanitaire du personnel (de santé, de la recherche, des forces de défense et de sécurité) engagé au premier plan dans cette résistance, sera renforcée, à l’en croire. Jusqu’à cette date, le pays a enregistré six (06) cas confirmés à Abidjan, dont (4) cas importés de France et d’Italie et deux cas secondaires. Ces patients sont pris en charge par les services sanitaires et se portent de mieux en mieux. 

Le premier infecté est même déjà guéri. Ce qui témoigne de l’efficacité du protocole de prise en charge, totalement gratuite, et donne de l’espoir. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut ignorer les mesures de prévention. Le gouvernement a décidé la suspension pour une période de 15 jours renouvelable depuis le 16 mars, de l’entrée en Côte d’Ivoire des voyageurs non ivoiriens en provenance des pays ayant plus   de   100   cas   confirmés   de  maladie à coronavirus, comme l’Italie, l’Iran, la France.      Une mise en quarantaine de 14 jours est prévue pour les ressortissants ivoiriens et les résidents permanents non ivoiriens, dès leur entrée sur le territoire ivoirien dans les centres réquisitionnés par l’Etat. Le contrôle sanitaire sera renforcé aux différentes frontières et tout cas suspect sera mis en quarantaine y compris ses contacts. Les cours vaqueront dans tous les établissements d’enseignement préscolaire, scolaire, secondaire et supérieur pendant un mois. Dans les lieux publics, une distance d’un mètre doit être observée et le lavage des mains à l’eau et au savon ou avec des solutions hydro-alcooliques ne doit pas être une option. Les Ivoiriens doivent se priver, pour un temps des salutations manuelles, des accolades et des embrassades, puis de consommation de la viande de brousse. Dès le 18 mars 2020, les lieux de loisirs seront fermés pour quinze jours renouvelable ainsi que les évènements pouvant rassembler plus de 50 personnes. Le gouvernement a décidé de l’ouverture de sites complémentaires de prise en charge à Abidjan et douze autres villes à l’intérieur du pays.


                                                                                                                             Franck TAGOUYA