29
Dim, Mar

Société

Il faut éviter tout contact rapproché avec des personnes présentant des symptômes comparables à ceux d’un rhume ou de la grippe.


Le coronavirus, qui a commencé son marathon macabre depuis la République populaire de Chine, à Wuhan, vient de faire son entrée en Côte d’Ivoire. Il est rentré sans crier gare, et ne se gênera pas non plus de cohabiter avec nous. Allons-nous le laisser habiter avec nous ? Se sachant désirer dans aucun pays, il a pu se camoufler dans le corps d’un homme de 45 ans qui est rentré récemment d’Italie, deuxième pays le plus touché au monde, après la Chine. Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Aka Aoulé, a donné l’information ce 11 mars 2020, à son corps défendant. « Le mardi 10 mars 2020, le district sanitaire d’Adjamé-Plateau-Attécoubé a notifié un cas suspect de maladie à coronavirus (COVID-19). Il s’agit d’un sujet de nationalité ivoirienne de sexe masculin, âgé de 45 ans qui a séjourné en Italie et qui a présenté une fièvre, une toux, et un rhume. L’analyse au laboratoire du prélèvement naso-pharyngé a permis de confirmer le diagnostic de la maladie à coronavirus (COVID-19) » lit-on dans la déclaration signée du 1 responsable de la Santé en Côte d’Ivoire. Sur le plateau du journal télévisé de 20 heures, Aka Aoulé a expliqué que le concerné avait eu un antécédent de fièvre et a dû prendre du paracétamol avant de se prêter au contrôle à l’aéroport Felix Houphouët-Boigny. Les autorités ivoiriennes, conscientes de la menace, avaient déjà mis en place, à titre préventif, un dispositif vers lequel le cas a été très vite référé pour sa prise en charge, ainsi que ses différents contacts identifiés pour un suivi. 

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique est sur le qui-vive pour animer les dispositions prévues pour une meilleure gestion de ce cas et un contrôle de la propagation de la maladie à coronavirus (COVID-19). C’est pourquoi, la population doit garder son calme et respecter les mesures préventives déjà en vigueur, comme suggéré par Aka Aouélé. A propos de mesures, il s’agit du lavage des mains à l’eau et au savon, ou avec une solution hydro-alcoolique. Il faut se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou un mouchoir lorsqu’on tousse ou éternue. Il faut éviter tout contact rapproché avec des personnes présentant des symptômes comparables à ceux d’un rhume ou de la grippe et consulter un médecin en cas de fièvre, de toux ou de difficultés à respirer. Ces mesures peuvent être relativement difficile à observer. Mais si nous ne le faisons pas, la Cote d’Ivoire sera dans les geôles du Covid-19. Et la cohabitation avec le coronavirus est difficile et même on ne peut plus difficile. Nous avons suivi à la télévision les mesures de confinement auxquelles sont soumises certaines villes de Chine et d’Italie, avec toutes ses inconvénients. Ça dépend donc de nous.