31
Mar, Mar

Le Président de la Bad visite l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville

Société

Le Président de la Bad a saisi cette occasion pour informer que son institution a accompagné le Gouvernement ivoirien dans le cadre de la politique sociale du gouvernement (PS Gouv),

en réhabilitant 40 établissements sanitaires à travers toute la Côte d’Ivoire.

Akinwumi Adesina, Président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (Bad), a déclaré, lundi 09 mars 2020, que l’hôpital mère-enfant de Bingerville, est ‘’un exemple de l’Afrique que nous voulons’’.  Et que ‘’cela signifie que c’est possible en Afrique’’. Il était en visite dans cet hôpital construit par la Fondation Children Of Africa de Mme Dominique Ouattara, l’épouse du Président ivoirien, Alassane Ouattara.
Admiratif et impressionné par le travail de cette Fondation qui a pour cible les enfants démunis et les femmes, le Président de la Bad a pu découvrir lors  d’une visite guidée, le plateau technique de ‘’dernière génération’’ et le personnel ‘’hautement  qualifié’’  de  cet hôpital spécialement dédié au couple mère-enfant.  ‘’Vous donnez de l’espoir aux populations démunies. Votre hôpital donne de l’espoir aux enfants et à leurs mères.  (…)  Vous êtes un exemple pour l’Afrique’’, s’est réjoui l’hôte du jour, qui a adressé ses félicitations à Mme Dominique Ouattara et à sa Fondation. Pour lui, l’hôpital mère-enfant de Bingerville (Hme), impacte positivement les taux de mortalité infantile et de morbidité des femmes en Côte d’Ivoire. Akinwumi Adesina estime que l’exemple de l’Hme de Bingerville doit faire école en Afrique. Car ‘’il permet d’espérer en des lendemains meilleurs pour le continent africain’’.  Ajoutant que cet hôpital est la représentation de la passion et de l’engagement de Mme Dominique Ouattara pour la cause des plus faibles.

Il a d’ailleurs saisi cette occasion pour informer que son institution a accompagné le Gouvernement ivoirien dans le cadre de la politique sociale du gouvernement (PS Gouv), en réhabilitant 40 établissements sanitaires à travers toute la Côte d’Ivoire. 
Dominique Ouattara, Présidente de la   Fondation Children of Africa, a émis le vœu que cette visite aboutisse au développement d’un partenariat durable entre sa Fondation et le Groupe de la Banque Africaine de Développement (Bad).  L’épouse du Chef de l’Etat ivoirien a présenté l’hôpital mère-enfant de Bingerville, à son hôte de marque et expliqué les raisons profondes de la construction de cet hôpital. ‘’La Fondation Children of Africa que j’ai créée en 1998, accorde depuis toujours, une importance capitale à la santé des populations, particulièrement les plus démunies. Dans ce cadre, l’ensemble des missions que nous avons menées durant plusieurs années à travers la Côte d’Ivoire, m’ont fait réaliser la nécessité d’avoir dans notre pays, un hôpital spécialisé entièrement dédié à la mère et à l’enfant’’, a-t-elle expliqué.  L’objectif, a-t-elle rappelé, étant que la construction de cet hôpital réponde au besoin de d’offrir aux mamans et à leurs enfants, des soins spécifiques de haut niveau dont ils ont besoin. D’un coût global de 25 milliards F CFA, le financement de l’hôpital a été entièrement acquis ‘’grâce aux généreux donateurs de la Fondation Children of Africa’’.  De plus, Mme Dominique Ouattara a également rappelé l’obtention  du niveau ‘’Argent’’, du label Assistance Publique des Hôpitaux de Paris.  ‘’L’Hme est ainsi devenu le premier établissement sanitaire en Afrique de l’Ouest à être labellisé Assistance Publique des Hôpitaux de Paris’’, a-t-elle révélé.

Quant à Eugène Aka Aouélé, ministre ivoirien de la Santé et de l’Hygiène publique, il a tenu à féliciter Mme Dominique Ouattara pour son engagement aux côtés du couple mère-enfant et pour la construction de cet hôpital qui démontre ‘’la profondeur de son engagement humanitaire’’. En ce qui concerne le Professeur Sylvia Da Silva Anoma, Directrice médicale et scientifique de cet hôpital, elle a mis en exergue la qualité des soins, mais aussi, son engagement humanitaire à travers la prise en charge de 25% de patients indigents.

Clémentine Touré
Source : Sercom de la Première Dame