29
Dim, Mar

Eugène Aka Aouélé, ministre ivoire de la Santé et de l'Hygiène publique assure avoir pris des mesures au cas où...

Société

L’épidémie de la maladie à Coronavirus (COVID-19), s’est propagée dans une trentaine de pays et a occasionné au 28 février 2020, plus de 83 000 malades et 2 867 décès, avec un impact socio-économique considérable. Lire les mesures prises par le gouvernement ivoirien.


Le Conseil des ministres du 04 mars 2020 a, au titre du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, adopté une communication relative au point de situation sur la lutte contre la maladie à Coronavirus (COVID-19) en Côte d’Ivoire. L’épidémie de la maladie à Coronavirus (COVID-19), survenue en Chine en décembre 2019, s’est propagée dans une trentaine de pays et a occasionné au 28 février 2020, plus de 83 000 malades et 2 867 décès, avec un impact socio-économique considérable. Après la Chine, deux (02) autres foyers épidémiques ont été déclarés en Corée du Sud et en Italie, et un cas a été détecté au Nigéria le 28 février 2020, augmentant ainsi le risque de propagation de la maladie en Côte d’Ivoire. Face à cette situation, le Gouvernement, avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms), a mis en place un plan de réplique axé sur la surveillance épidémiologique et biologique, la prévention et la prise en charge des malades éventuels. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan, les actions suivantes ont été réalisées ou sont menées régulièrement :
la réunion hebdomadaire du comité de veille présidé par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, et composé de membres de l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP), de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI), du Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU) et du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales (SMIT) du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Treichville, pour donner les orientations stratégiques sur la lutte contre cette maladie ;


l’activation du Centre des Opérations d’Urgence de Santé Publique (Cousp) pour la coordination opérationnelle des interventions sur le terrain ;
le renforcement du contrôle sanitaire au niveau des aéroports, ports et frontières terrestres ;
la formation des équipes d’intervention rapide des districts sanitaires pour les investigations des cas et la vérification des alertes ;
la diffusion de directives sur la surveillance du COVID-19 à l’attention du personnel de santé ;
le renforcement des capacités diagnostiques de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire ;
l’affectation d’une ambulance du Samu dédiée au Coronavirus pour le transport des cas éventuels ;
l’aménagement de cinq (05) salles au Service des Maladies Infectieuses et Tropicales du CHU de Treichville pour l’isolement et le traitement des malades éventuels;
l’information et la sensibilisation des populations sur le respect des mesures de prévention du COVID-19 ;
la formation du personnel des lignes vertes 143 et 101.
Aussi, les financements des différentes composantes du plan sont quasiment bouclés pour assurer des capacités de réponse optimales de la Côte d’Ivoire face à l’épidémie du Coronavirus.

Extrait du communiqué du Conseil des ministres du 04 mars 2020