31
Mar, Mar

Société

 C’était un moment de tristesse et de vive émotion où parents, amis et connaissances étaient en pleurs.


Retrouvé mort devant sa maison dans sa ferme à Ahougnansou nouveau quartier, le 1er février dernier, Yandry Oussou Raymond, président des jeunes de la cité sogefiha, a été inhumé le samedi 15 février. A cette occasion, les membres de l'Union de la jeunesse communale de Dimbokro (Ujcodi) sont sortis en grand nombre, avec à leur tête, son président Konan Franck Hervé, pour lui rendre un vibrant hommage. Ils étaient vêtus de tee-shirt à l'effigie du défunt, banderoles rouges au bras ou à la tête, dit-on, signe de leur colère contre ses "crimes crapuleux" sans précédent dans la cité du bonheur partagé. Parti de l'église catholique où s'est tenue la messe de requiem, le long cortège funèbre s'est ébranlé en direction du cimetière municipal où il a été inhumé. C’était un moment de tristesse et de vive émotion où parents, amis et connaissances étaient en pleurs. Les jeunes exigent que les auteurs des crimes crapuleux soient démasqués afin qu'ils répondent de leurs actes devant les tribunaux. Ils exigent également les résultats des enquêtes des Forces de l’ordre, pour apaiser la famille et les jeunes de la capitale de la Région du N’zi. C'est dans un état effroyable, que le corps de l’ex-président des jeunes de la cité Sogefiha, avait été retrouvé, les membres supérieurs, le cou et la mâchoire fracturée. Abandonné nu et jeté devant sa maison. Une grande perte pour la jeunesse de Dimbokro. Oussou était âgé de 44 ans à la date du décès.

E ZOUHOMAN