19
Mer, Fév

Le président du Conseil régional du Moronou remettant les clés des bâtiments rénovés à Mme le préfet de la localité

Société

Aucun développement n’est possible sans une formation solide des acteurs, selon Affi N'guessan.

Le Directeur régional de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a réceptionné, vendredi 31 janvier dernier, en présence du préfet de la Région du Moronou, Mme Okoma, les clés de deux bâtiments de quatre classes chacun, remis en état par le Conseil régional de cette Région. Les travaux ont couté, selon les organisateurs, environ. Pour Pascal Affi N’Guessan, président du Conseil régional du Moronou, un intérêt particulier doit être réservé à l’éducation, en tant qu’institution mais également en tant que parents. Les investissements dans ce secteur occupent, informe-t-il, pratiquement 60% du budget du Conseil qu’il préside. Il a soutenu que dans tous les pays du monde, l’intérêt pour l’éducation ne se négocie pas. ‘’Le développement commence par celui des capacités humaines. Aucun développement n’est possible sans une formation solide des acteurs, a-t-il ajouté. C’est pourquoi l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo a saisi cette occasion pour prodiguer des conseils aux élèves afin que ceux-ci attachent vraiment du prix à leur formation. Car ‘’pour être proviseur, professeur, ingénieur … il faut bien prendre au sérieux ses études’’, leur a-t-il dit.

D’autres initiatives, a-t-on appris, sont en cours, dont la construction du Lycée moderne 2 et de plusieurs collèges de proximité. Les autres établissements de la région ont aussi bénéficié du soutien du conseil régional en équipements didactiques et mobiliers de bureau. Affi N’Guessan avait déjà offert deux autres bâtiments, sur la sollicitation des autorités du Lycée moderne de Bongouanou, en septembre 2010, pour renforcer la capacité d’accueil dudit lycée. Cet établissement a 54 ans de vie et de fonctionnement au cours desquels il a forgé le destin de plusieurs générations des fils et filles de la Côte d’Ivoire, devenus des hauts cadres et des cadres au sommet de la hiérarchie administrative et sociale nationale.

Franck Tagouya
Source : Sercom Conseil régional du Moronou