30
Lun, Mar

Société

Désarmons nos comportements et allons sans le moindre calcul, à la paix. C'est de cela que notre pays a besoin.

Le Réseau des professionnels de la communication pour l'intégration africaine et ses relais satellites ont décerné, samedi 25 janvier dernier, à l'hôtel le nouveau fromager,"le grand prix de reconnaissance africaine" à Ambroise Adibo Kessié, Directeur général de l'Entreprise générale de construction en Côte d'Ivoire (Egcci ), un grand bâtisseur.

"La matérialisation de la vision des hommes de médias et des professionnels de la communication qui rêvent à l'avènement d'une Afrique nouvelle, intégrée et résolument tournée vers le développement’’, a poussé le Réseau des Professionnels de la Communication pour l'intégration africaine (Repciaf), à se donner pour mission d’encourager les partenaires au développement et à soutenir le label qualité afin de faire de l'Afrique une terre d'Excellence. C'est dans cet esprit que d'éminents personnalités et cadres qui sont des ‘’références et des modèles inspirants’’ en matière de développement dans leurs pays respectifs et sur le continent africain ont été estampillés du sceau du prix Africain de l'émergence et du développement.
 
Selon Sanogo Adams, responsable de ce Réseau, ce prix est décerné tous les deux ans à un Chef d'État ou à une personnalité africaine qui s’est illustré par ‘’de grandes actions de développement et de recherche de la paix.’’ Ou encore à un "digne fils" du continent officiant dans le secteur privé ou public ayant d'excellents états de service et dont la gestion est un modèle du genre unanimement reconnue dans son pays.

Il a souligné qu'après Théodoro Obiang de la Guinée Equatoriale, Blaise Compaoré, l'ancien Président du Faso, Apollinaire Compaoré, également du Faso, Camara Aboubakar de la Guinée Conakry, Marie Madeleine de la Cour constitutionnelle du Gabon, c'est Ambroise Adibo Kessié, qui se voit décerner le grand prix de reconnaissance africaine 2019, de la 6ème édition.

Le lauréat est e Dg des établissements Kessié et de l’Egcci (BTtp). L’humaniste lauréat de la présente édition est également homme d'affaires et propriétaire de nombreux établissements hôteliers, et scolaires dans son pays, la Côte d’Ivoire. L'heureux récipiendaire a dit toute sa fierté de se voir distinguer par ce prix qui le pousse à travailler davantage et pourquoi pas, à mériter encore d'autres prix. Mais pour lui, la paix est la seule condition incontournable. "Sans paix, rien n'est possible. Les prises de position, les violences verbales et venimeuses sont pires que les balles des fusils.  Désarmons nos comportements et allons sans le moindre calcul, à la paix. C'est de cela que notre pays a besoin " a-t-il plaidé.

Gnaba GNABRO