27
Jeu, Fév

Société

Légende de la photo : Une convention a  été signée le 08 mai 2019, entre le ministère de l’Education nationale et la Fondation Didier Drogba Pour cette phase expérimentale qui va durer quatre mois, cent (100) ivoiriens feront partie des premiers bénéficiaires sur trois (3) millions de personnes en Afrique.

La population ivoirienne compte un peu plus de 43% d’analphabètes sur 25 millions d’habitants, contre 400 millions d’africains analphabètes. Une situation handicapante pour le développement du continent. C’est pour y remédier, ou à tout le moins, réduire le taux d’analphabétisme en Côte d’Ivoire et en Afrique, que la star internationale ivoirienne du ballon rond, Didier Drogba, lance le 23 février prochain, son projet révolutionnaire "Kalan", qui signifie lire et écrire en malinké).

Il s’agit d’apprendre aux jeunes, à lire, à écrire et à compter en quatre (4) mois par l’usage du smartphone au lieu de deux ans dans le système traditionnel. Pour cette phase expérimentale, cent (100) ivoiriens feront partie des premiers bénéficiaires sur trois (3) millions de jeunes, à terme en Afrique (au bout de 04 mois). L’ancien capitaine des Eléphants footballeurs compte sur le soutien des sportifs, des artistes et des institutions, de par le monde, pour mener à bien ce projet important pour les jeunes africains. Surtout que selon les spécialistes, il faut un milliard d’euro ; soit un peu plus de 655 milliards Cfa, pour alphabétiser 100 millions d’africains. Pour un souci de transparence, la Banque Africaine de développement (Bad), est sollicitée pour gérer les Fonds en vue de rassurer les mécènes. L’international ivoirien est aidé dans ce vaste projet par l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (Adea), et le ministère ivoirien de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Une convention a d’ailleurs été signée le 08 mai 2019, entre ledit ministère et la Fondation Didier Drogba pour la promotion de l’alphabétisation numérique en Afrique, en vue de former 05 millions de personnes en trois ans. Didier Drogba a déclaré ce jour-là, être ‘’honoré d’avoir l’opportunité d’être associé au ministère de l’Education nationale pour travailler ensemble au développement du pays." Quant à Kandia Camara, ministre ivoirien de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, elle a soutenu que "ce projet permettra à ces populations au sortir de leur formation, d’être des acteurs du développement en Côte d’Ivoire et en Afrique."

Il faut rappeler que le 14 novembre 2014, Didier Drogba avait rencontré, au siège de la Bad à Abidjan, Donald Kaberuka, président de cette institution. Les deux personnalités avaient échangé sur les moyens d’affronter la crise de l’Ebola en Afrique de l’Ouest. Ils ont également discuté de la création d’un partenariat entre la Bad et la Fondation Didier Drogba comme moyen de contribuer à la réponse à l’épidémie de l’Ebola, une crise sanitaire qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms), a touché 14 098 personnes en mars 2014, dont 5 160 en ont péri. Créée en 2007, la Fondation Didier Drogba fournit une assistance financière et matérielle pour aider à améliorer la santé et l’éducation des Africains. La Fondation accorde son soutien à des établissements scolaires, des hôpitaux et des orphelinats en Côte d’Ivoire. Depuis 2012, l’ex-attaquant de charme de Chelsea (Angleterre), s’implique activement dans la lutte contre le paludisme, qui cause, chaque année, malheureusement, de nombreux décès en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire.

SYLVAIN NAMOYA