30
Lun, Mar

Société

A l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët (commune abidjanaise), la température des corps des passagers est relevée devant un pistolet thermique.


L’épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus (2019-nCoV), détectée à Wuhan en Chine en décembre 2019, continue de défrayer la chronique. Cette maladie se transmet par voie respiratoire et se manifeste par la fièvre, la toux et les difficultés respiratoires. L'épidémie s'est propagée dans plusieurs villes chinoises (Guangdong, Pékin, Shanghai) ainsi que dans d'autres pays (Thaïlande, Japon, Corée du Sud, Etats Unis d'Amérique et France). À ce jour, 2 000 personnes ont été diagnostiquées en Chine et 56 patients en sont morts, selon Rfi dans son édition du 26 janvier 2020. Heureusement, aucun cas n'a été encore détecté sur le continent africain car des mesures de surveillance et de prévention se mettent en place, un peu partout, notamment dans les ports, les aéroports et les frontières terrestres.
 L’Afrique demeure en effet, la destination touristique prisée des Chinois et la Chine reste le 1er partenaire commercial de ce continent. En 2017 par exemple, le volume des échanges commerciaux entre l’Empire du Milieu et l’Afrique, a atteint 170 milliards de dollars, soit une augmentation de 14,1% sur un an. Pour les pays africains, il fallait tirer les leçons de la fièvre de l’Ebola de 2014 qui a fait de nombreux morts surtout en Guinée et au Liberia. Au Sénégal, un numéro vert a été communiqué pour répondre aux préoccupations des populations.

En Côte d’Ivoire, eu égard aux mouvements de populations et des échanges entre la Chine et ceux déjà affectés, le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique dirigé par Eugène Aka Aouélé a annoncé la prise d’importantes mesures. Il s’agit, entre autre, du renforcement du contrôle sanitaire aux frontières aéroportuaires, maritimes et terrestres, de la diffusion de directives sur la surveillance épidémiologique de la pneumonie due au 2019-nCoV aux Directeurs départementaux de la santé, du renforcement des mesures de prévention et de contrôle de l’infection dans les établissements sanitaires. Sans oublier le renforcement des capacités diagnostiques de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire pour la confirmation des cas suspects et la sensibilisation des populations sur les mesures de prévention de la maladie. A l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët (commune abidjanaise), la température des corps des passagers qui arrivent en Côte d’Ivoire, est relevée, devant une caméra thermique. Au-delà de 38°, le voyageur est mis en quarantaine pour un meilleur suivi.
Dans la capitale économique du Nigeria, à en croire Rfi, les autorités aéroportuaires à Lagos ne surveillent pas que les vols en provenance de l'extrême orient et du Moyen Orient. Mais tous les vols à l'arrivée et leurs passagers sont scrutés.

Clémentine Touré