27
Jeu, Fév

Séry Mahi Honoré, chef du canton Zikobouho, dans la sous-préfecture de Sérihio

Société

Des rumeurs persistantes, reprises par les Réseaux sociaux, font état d’une brouille entre Amadou Gon Coulibaly et Marcel Amon-Tanoh, candidats à la candidature du Rhdp, pour la présidentielle de 2020.


Séry Mahi Honoré, le chef du canton Zikobouho dans la sous-préfecture de Sérihio (Gagnoa), n'est toujours pas investi malgré toute sa détermination et celle de son entourage. La date de son investiture devient problématique. Elle va de report en report et le canton se demande quand est-ce qu'elle va être finalement définitive pour le bonheur des fils et filles de ce canton. De sources concordantes, c'est le choix de ses différents parrains qui pose problème. Ils constituent, comme disait un téléspectateur dans l'une des émissions de la télévision ivoirienne première chaîne, ‘’des combinaisons qui ne marchent pas’’.  Quand on sait qu'en ce moment aucun parti politique ne veut faire de passe à son adversaire ; encore moins son bonheur. En parlant surtout du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, coalition au pouvoir) et du Pdci-Rda (ancien parti au pouvoir, aujourd’hui dans l’opposition). Ce qui pousse, évidemment, les différents acteurs à piétiner les règles élémentaires de la démocratie, qu'on réclame tant. Dès les premiers instants, selon nos sources, c’est Joachim Djédjé Bagnon, président du Conseil régional du Gôh, actuel Pca du Fonds d'entretien routier (Fer), et ancien cadre du Pdci-Rda, qui a viré au Rhdp, qui a accepté d'être le parrain de cette investiture. Mais curieusement, à en croire d’autres sources proches du dossier, sur les cartes d'invitation, figure le nom de Jean Louis Billon, Secrétaire exécutif du Pdci-Rda, chargé de la communication et de la propagande. C’est ce qui, selon ces mêmes sources, a entrainé un 1er report de l'investiture du chef du canton Zikobouho de Sérihio.  Quelques jours plus tard, le chef Séry Mahi Honoré a fait confectionner de nouvelles cartes d'invitation.

Avec comme parrain de sa cérémonie d'investiture, Marcel Amon-Tanoh, ministre ivoirien des Affaires étrangères. Tout semble être prêt :  l’uniforme de la cérémonie, le repas des convives..., car l’ancien Directeur de cabinet d’ Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire, selon certaines indiscrétions, a tout mis en œuvre pour que la fête soit belle.  A trois jours de la cérémonie, le chef  Séry Mahi Honoré se fait dire que sa cérémonie d'investiture n'aura pas lieu et qu'elle est reportée encore une fois, à une date ultérieure. Ceux qui ont fait reporter ladite cérémonie trouvent inconvenant, que des cadres du Pdci-Rda et ceux du Rhdp se retrouvent, assis côte à côte, à une pareille cérémonie, quelques jours après la tournée de Gon Coulibaly, Premier ministre ivoirien, dans la Région du Gôh. En outre, des rumeurs persistantes, reprises par les Réseaux sociaux, font état d’une brouille entre Amadou Gon Coulibaly et Marcel Amon-Tanoh, à l’intérieur du parti au pouvoir, parce que les deux seraient candidats à la candidature du Rhdp, pour la présidentielle de 2020, en Côte d’Ivoire, en octobre prochain. Pour éviter des accrochages ‘’qui ne feront pas honneur au canton Zikobouho’’, des cadres du village préconisent que le parrain et le président de l'investiture du chef Séry Mahi Honoré soient du même bord politique. La région natale de l’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, incarcéré, puis acquitté par la Cour pénale internationale (Cpi), mais maintenu hors de son pays, est l’objet de convoitise des partis politiques pour le scrutin présidentiel du 31 octobre prochain. Et en politique, tous les coups sont permis…

GNABA GNABRO