17
Ven, Jan

Société

La convention entre Unitaid et Expertise France prévoit un financement d’Unitaid pour une durée de trois ans.


Unitaid, qui apporte de nouvelles découvertes médicales aux personnes qui en ont le plus besoin et Expertise France, acteur clé de la coopération technique internationale, ont signé le 21 décembre 2019, une convention de financement pour la mise en œuvre du programme SUCCESS, Scale Up Cervical Cancer Elimination with Secondary prevention Strategy. Centré sur la lutte contre le cancer du col de l’utérus, l’objectif du projet est de renforcer le dépistage et la prévention secondaire, c’est-à-dire prévenir le développement du cancer chez les femmes infectées par le papillomavirus humain (PVH) et qui présentent des lésions précancéreuses. Ce programme sera mis en œuvre dans quatre pays à revenu faible ou intermédiaire, représentatifs de régions à faibles ressources où se trouvent plus de 85% des femmes qui meurent aujourd’hui de cette maladie.


La convention entre Unitaid et Expertise France prévoit un financement d’Unitaid pour une durée de trois ans, à hauteur de 22 millions d’euros, auxquels s’ajouteront 600 000 euros de cofinancement du gouvernement français. Cet investissement s’inscrit pour Unitaid dans une stratégie plus globale en faveur de la prévention du cancer du col de l’utérus pour un montant total de 54 millions d’euros et qui fait suite à l’appel à l’action de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour éliminer le cancer du col de l’utérus d’ici 2030. Le projet Success cible les femmes les plus à risque et sera mis en œuvre en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, aux Philippines et au Guatemala. Il inclura au moins 185 000 femmes d'ici trois ans, dont 75 600 (40 %) vivant avec le VIH. Les personnes immunodéprimées et infectées par le PVH sont plus susceptibles de développer plus rapidement un pré-cancer et un cancer.

SUCCESS mettra en œuvre une approche de lutte contre le cancer du col de l’utérus basée sur un dépistage renforcé et simplifié, une prévention secondaire du cancer par un test de détection du PVH et une ablation thermique des lésions précancéreuses. Sans oublier une intensification de la diffusion d’information sur ce cancer auprès des populations concernées.  SUCCESS permettra ainsi aux pays ciblés, et au-delà, par rayonnement régional, un passage à l’échelle en offres de service pour 70 % de la population de femmes concernées. Le programme sera mis en œuvre par Expertise France, en collaboration avec un consortium possédant déjà une expérience et une expertise dans la prévention et la lutte contre le cancer du col de l’utérus : Jhpiego et l'Union internationale contre le cancer (Uicc). Le programme s’appuiera aussi sur le soutien technique d’Instituts nationaux de lutte contre le cancer : l'Institut national français du cancer (INCa), le National Cancer Institute (NCI) - États-Unis, le National Cancer Center (NCC)-Japon et le National Cancer Institute (INCA)- Brésil.


En 2018 et selon l’Oms, le cancer du col de l’utérus représentait 570 000 nouveaux cas et 311 000 décès. Ce cancer est particulièrement mortel chez les femmes vivant avec le VIH, notamment celles qui ne suivent pas de traitement antirétroviral ou qui ont commencé leur traitement tardivement. Ce cancer est principalement causé par le PVH. Certains génotypes de ce virus conduisent à la formation de lésions précancéreuses, ciblées dans la stratégie d’intervention du programme SUCCESS. Neuf femmes sur dix qui meurent du cancer du col de l'utérus vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Cela s’explique par un accès limité de ces femmes à l’information et à la prévention du cancer du col de l'utérus. Le cancer du col de l’utérus est curable s’il est diagnostiqué à un stade précoce. La nouvelle stratégie mondiale de l'OMS pour 2020-2030 sur l'élimination du cancer du col de l'utérus souligne le rôle crucial du dépistage et du traitement du cancer du col de l'utérus.
 
Source : service com Expertise France