08
Dim, Déc

Société

Le préfet de région par intérim, Soro Sana, préfet du département de Dimbokro, a invité les populations à éviter de faire de fausses déclarations.


De nombreux écoliers dans le département de Dimbokro (centre-est de la Côte d'Ivoire, à 242 km d'Abidjan), au nombre de 2500, n’ont pas d’extraits d’aces de naissance. L’annonce a été faite par l’Ong Don d’Amour, le 21 novembre dernier à la salle de conférence de la préfecture de Dimbokro. C’était à l’occasion de la remise d’extraits d’actes de naissance à 160 requérants. Selon Fahé Donatien, responsable de cette Ong, les personnes concernées par cette remise sont des mineurs, des majeurs mais aussi des enfants scolarisés, qui, jusque-là, n’étaient pas encore enregistrés dans les registre de l’état civil. ‘’Il y a de cela trois mois que nous avons décidé de faire naitre ces personnes en collaboration avec les autorités préfectorales et sous-préfectorales, les autorités judicaires, les chefs coutumiers et responsables religieux. Nous avons parcouru des villages des sous-préfectures du département avec de maigres moyens. Au terme de notre opération, nous avons pu enregistrer 700 personnes dont 160 viennent de recevoir leurs extraits’’.

Avant d’annoncer l’objectif principal de sa structure : ‘’notre objectif, c’est d’aider toute personne vivant sur le territoire ivoirien à être connue dans les fichiers de l’état civil ; car une personne qui n’a pas d’extrait d’acte de naissance,  n’existe pas juridiquement. Nous voulons, à long terme, aider plus de 4300 écoliers à avoir leurs extraits d’acte de naissance d’ici 2021’’, a-t-il indiqué. Se prononçant sur cette opération dite foraine, le Sous-préfet central de Dimbokro, Zagou Serges Rodrigue, a précisé que : ‘’l’Etat de Côte d’Ivoire a toujours organisé des audiences foraines afin d’amener tous les habitants à se faire établir un extrait de naissance. A toute fin utile, il s’agit pour nous, de donner l’authenticité de naissance, loin de l’acquisition de la nationalité ivoirienne qui, d’ailleurs, relève des prérogatives de l’autorité judiciaire.’’  Quant au préfet de région par intérim, Soro Sana, préfet du département de Dimbokro, il a invité les populations à éviter de faire de fausses déclarations. ‘’J’invite les gens à assumer leur responsabilité en déclarant les naissances. Car, c’est à cette seule condition que l’Etat de Côte d’Ivoire peut faire des prévisions exactes dans le cadre des réalisations des infrastructures. »

E.ZOUHOMAN