08
Dim, Déc

Société

"Pensez à notre avenir en adoptant des comportements de paix et de cohésion sociale"

La journée mondiale de l’enfance, célébrée le mercredi 20 novembre dans le monde, a été l’occasion pour plusieurs autorités ivoiriennes au sommet de l’Etat et à divers niveaux de responsabilité, d’inviter des enfants à occuper leurs postes, le temps d’une journée. Les enfants ont ainsi produit à cette occasion, des discours dont celui de la petite Awa, 10 ans et en classe de CM2, qui s’est mise dans la peau du ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, en lieu et place de la titulaire du poste, Mariatou Koné. Celle-ci a saisi cette opportunité pour interpeler les leaders politiques : « Pensez à notre avenir en adoptant des comportements de paix et de cohésion sociale. Pensez à nos familles ! Pensez à tous les enfants de Côte d’Ivoire. Pensez à l’avenir de la patrie, celle de la vraie fraternité ». Bien avant, elle a rappelé la douloureuse crise post-électorale de 2010 ; certainement ce que ses parents lui ont raconté ; et attiré l’attention des hommes politiques sur les discours ‘’inquiétants’’ de ces derniers jours à l’approche de la présidentielle de 2020, qui cristallise toutes les passions.

Un message qui interpelle certes les leaders politiques, mais aussi est adressé à tous les habitants de la Côte d’Ivoire et même au-delà. Et qui mérite d’être gravé dans les mémoires et les cœurs afin que ces enfants réalisent leurs rêves. En effet, qui n’a pas apprécié ces enfants qui étaient assis dans les fauteuils des ministres ?
Il est vrai qu’ils ont vu leurs rêves se réaliser, confessaient-ils, de partager la journée avec des ministres, des préfets, visiter les départements ministériels, s’asseoir dans les fauteuils des ministres. Mais vu qu’un rêve réalisé suscite un autre, ces enfants se projettent déjà comme des ministrables dans vingt ou trente ans. Il est donc du ressort des adultes d’aujourd’hui de faciliter cette transition. Et la ministre Mariatou Koné l’a si bien compris, en emboitant le pas à la jeune Awa pour réaffirmer à cette occasion le message de paix et de cohésion. Du gouvernement ivoirien, « parce que protéger les enfants, c’est leur offrir un avenir meilleur, un avenir paisible. Et tout cela ne peut se faire que dans la paix ».

‘’Aujourd’hui, cela est une simulation de rôles comme le recommande l’Unicef. Mais dans 15 ou 20 ans, ces enfants seront effectivement Présidents, Ministres, artistes, journalistes, Directeurs Généraux, Officiers Supérieurs... C’est le processus normal de l’évolution d’une Nation’’, explique Vincent Toh Bi Irié, préfet d’Abidjan sur sa page Facebook, après avoir ‘’reçu les instructions’’ de la journée de la part des 12 enfants de l’EPP Boribana.
‘’En créant et en montrant des valeurs, des exemples et des références aux enfants’’, note-t-il, ‘’nous formatons des citoyens modèles et des agents de développement efficaces pour demain’’.
 
                                                                  Franck   TAGOUYA