Sidebar

23
Ven, Aoû

Lycée scientifique de Yamoussoukro/Le taux d’admission au Bac 2019 passe de 98,58 à 92,38%

Henri Koula, proviseur du lycée scientifique

Société
Typographie

Pour Henri Koula, un de ses soucis demeure une meilleure utilisation de tous les bâtiments du lycée, contrairement aux années passées.


A l’instar de toute la Côte d’Ivoire, le taux d’admission au Baccalauréat 2019, du lycée scientifique de Yamoussoukro, est en baisse. Il est de 92,38% contre 98,58% en 2018. Même s’il est largement au-delà de la moyenne nationale de 41%. Les élèves de la série D dudit lycée ont obtenu 98,79% de taux de réussite quand ceux de la série C se contentaient, eux, de 88,18%.

Henri Koula, proviseur du lycée scientifique de la capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire, que nous avons rencontré, mercredi 31 juillet 2019, à son bureau, alors qu’il planchait, avec ses collaborateurs, sur les causes de cette baisse, a informé que ses élèves ont eu, cette année, de mauvaises notes en physique-chimie. Pour lui, ces ‘’mauvais’’ résultats ne sauraient être imputés aux nombreuses grèves des enseignants tout au long de l’année, qui du reste, pour ceux de son lycée, ont continué de dispenser les cours pendant ces grèves. ‘’Nous voulons aller jusque dans les différentes classes pour savoir ce qui n’a pas marché’’, a déclaré Henri Koula ; surtout que selon lui, tous les programmes ont été achevés.


Sur les infrastructures qui tombent en ruine, le proviseur du lycée scientifique de Yamoussoukro a souhaité que les résultats de cette année au Bac ne soient pas liés à ces difficultés. ‘’Malgré les difficultés dont vous parlez, nos résultats ont été meilleurs l’année dernière alors que nos difficultés ne datent pas de maintenant’’, a-t-il soutenu. D’ailleurs, ajoute-t-il, ces difficultés seront bientôt, un lointain souvenir. Pour lui, les autorités du pays, notamment la tutelle, sont à la manœuvre pour cette réhabilitation, attendue de tous les Ivoiriens. Pour Henri Koula, un de ses soucis demeure une meilleure utilisation de tous les bâtiments du lycée, contrairement aux années passées.

Jean Michael