Sidebar

23
Ven, Aoû

Dixième congrès de l’Unjci/Tous, salue l’esprit de paix qui a prévalu pendant la campagne électorale

Société
Typographie

Traoré Moussa, président sortant de l’Unjci, a déploré que la profession se précarise et regretté qu’il n’y ait plus d’articles d’analyse plus profonde et de mise en perspective.


Le congrès électif de l’Union des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), a ouvert ses travaux, samedi 20 juillet 2019, à la salle de conférences du ministère des Affaires étrangères, à Abidjan-plateau. L’occasion a été saisie par tous les intervenants (organisations professionnelles, président sortant de l’Unjci, les représentants du président et du parrain de la cérémonie), de saluer l’esprit de paix et le discours apaisé des trois candidats déclarés pour la présidence de cette union, pendant la campagne. Il s’agit de Lance Touré, de Franck Ettien et de Jean Claude Coulibaly.

Sur le thème : ‘’le journaliste ivoirien face à ses responsabilités’’, Agnès Kraidy, conseiller technique représentant Sidi Touré, ministre de la Communication et des Médias, président de la cérémonie, a souhaité que les journalistes respectent la déontologie de leur métier, car il y va de leur responsabilité.
Quant à Mme Diaby Makani, représentant Jeannot Ahoussou Kouadio, parrain, elle a souhaité que la presse démontre qu’elle est capable de sursaut pour se hisser au plan international et à produire des articles et autres éléments de qualité. Elle a souhaité également que cette presse face sien, les impératifs de réconciliation nationale et de cohésion sociale, de menace terroriste …Ahoussou Jeannot a aussi appelé les journalistes ivoiriens à plus de responsabilité dans l’exercice de leurs missions et à faire voter des lois, en accord avec l’Assemblée nationale pour un Etat de droit et un Etat démocratique pour un meilleur exercice de leur métier.

En ce qui concerne Traoré Moussa, dit MT, président sortant de l’Unjci, il a déploré que la profession se précarise et regretté qu’il n’y ait plus d’articles d’analyse plus profonde et de mise en perspective.
Faisant un bref bilan de ses huit ans de présidence de l’Unjci, Traoré Moussa a informé qu’à sa prise de fonction en 2012, la Côte d’Ivoire occupait la 141è place ; aujourd’hui, elle occupe la 71è place. A l’en croire, l’Unjci est bien connue et représentée à l’extérieur du pays puisqu’elle est à jour de ses cotisations. A cela il a ajouté la réhabilitation de la Maison de la presse, la mise place de la mutuelle des journalistes, un arbre de noël pour les enfants des journalistes, l’abonnement de Canal horizon, l’assistance aux journalistes dans le bonheur comme dans le malheur.

Jean Michael