14
Sam, Déc

Société

‘’Nous ne voulons plus voir de repas dans les centres lors des examens’’. C’est de la fraude organisée.’’


Mme Tarègue Chantal, Directrice régionale de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, de Daoukro, a informé les acteurs de son secteur, rencontrés le 30 juin dernier, à la salle de réunion de la préfecture, au nom de la ministre de tutelle, des dispositions prises pour un examen du Bac sans fraude. Selon elle, si un candidat est pris avec un portable, il doit être automatiquement considéré comme un fraudeur. ‘’Un candidat au Bac pris avec un portable doit être mis aux arrêts’’, a-t-elle déclaré ; avant de préciser : ‘’Si le président du jury ne porte pas plainte, le chef de centre ou le chef de secrétariat que j’ai nommé doit me saisir pour que je puisse porter plainte’’.
Mme Tarègue Chantal va plus loin : ‘’si vous surprenez un candidat avec un portable, vous l’accompagnez dans sa salle. Vous prenez les informations sur sa copie et vous l’accompagnez chez l’agent des forces de l’ordre et on le met aux arrêts’’.

Martelant qu’il ‘’n’y aura pas de la complaisance cette année’’. Puis d’inviter chacun des acteurs à faire en sorte que tout le monde ait la même information.
En ce qui concerne les Coges, la Représentante de la ministre de l’Education nationale a été tout aussi formelle : nous ne voulons plus voir de repas dans les centres lors des examens’’, estimant que ‘’c’est de la fraude organisée.’’

Elle a également fait connaitre aux chefs d’unités que cette année, l’innovation majeure, est la fiche de présence. Elle a donc montré à ses collaborateurs, comment les remplir. Elle les a, en outre exhortés à éviter les retards. La Directrice régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Daoukro  a aussi informé que seuls le chef du secrétariat, le vice-président du jury et le président du jury ont droit au portable. Elle a surtout demandé aux Coges et aux parents d’élèves de remettre les centres d’examen en l’état. Mme Chantal Tarègue les a invités à sensibiliser les enfants, à se tenir très loin des centres d’examen, à les encourager au travail et de ne pas les suivre dans la tricherie.
Prenant la parole, Ba Blaise, préfet par intérim de la Région de l’Iffou, préfet du département de M’bahiakro, a indiqué que si cette réunion se tient, c’est parce qu’il y a urgence et que des instructions fermes données par Mme Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle , sont livrées pour que chacun prenne ses responsabilités. Pour lui, à l’occasion des examens, des bruits concernant les fraudes courent partout. Aucune région n’est épargnée mais ‘’chacun cherche à se soustraire de ce mauvais comportement’’.

Ahou Valérie