Sidebar

14
Lun, Oct

Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale/La Commission régionale du N’zi installée

Société
Typographie

‘’Toute situation est comparable à un champ de paille qu’une buchette peut embrasser’’.


La Commission de l’observatoire de la solidarité et la cohésion sociale du N’zi vient d’être installée le 7 juin. Elle se compose de 15 membres et est présidée par le préfet de région par intérim, Soro Sana. Elle se présente comme un outil d’éveil, d’alerte et d’aide à la cohésion et est placée sous tutelle du ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de Lutte contre la pauvreté (Mscslp). Au regard de ses attributs et de ses attentes, elle a pour mission de contribuer à la prévention des conflits, d’animer et de coordonner le mécanisme d’alerte précoce de l’Oscs, de faire le suivi des indicateurs nationaux de solidarité et de cohésion sociale, de renseigner le système intégré de production et de gestion d’information stratégiques, de faire l’état des lieux de la solidarité et de la cohésion sociale et de coordonner les activités des mécanismes d’alerte précoce. Eugène Bilé, représentant madame la ministre Koné Mariatou et chef du département de la communication et des relations extérieures de l’Oscs, a dit que cette installation est une étape essentielle dans le développement des capacités opérationnelles de l’Oscs. 

Pour le préfet Soro Sana, président de cette Commission, l’expérience de l’extrême violence des conflits provoqués le plus souvent par des causes minimes et banales, ont amené le gouvernement ivoirien à adopter une attitude de prudence en vue d’anticiper sur les crises pour maintenir un climat social apaisé. L’installation de la Commission régionale, a-t-il dit, est la bienvenue car les crises intercommunautaires actuelles interpellent tout le monde : « Mieux vaut prévenir que guérir, pour éviter les interventions d’urgence car toute situation est comparable à un champ de paille qu’une buchette peut embrasser » a-t-il déclaré. Il a donc pris l’engagement, au nom des membres de la Commission, de mener avec diligence et efficacité les missions qui leur sont assignées pour apporter la paix dans la région du N’zi et sur toute l’étendue du territoire national. Par ailleurs, il a demandé à chacun des membres de se considérer désormais comme des apôtres de la paix. A l’occasion de cette installation, les membres ont vu leurs capacités renforcées à travers trois modules à savoir la définition et la maitrise des notions de solidarité, de cohésion sociale ; la présentation du mécanisme d’alerte précoce de l’Oscs et le fonctionnement du système intégré de production et de gestion d’informations stratégiques. La Commission a reçu du matériel informatique et des documents afin de débuter ses activités.

E. ZOUHOMAN