Sidebar

26
Mer, Jui

Violentes pluies à Yamoussoukro/Une partie de la ‘’forêt’’ de l’Inp-Houphouët-Boigny, détruite

Société
Typographie

À l’ex-Inset et ex-Enstp, les arbres déterrés par la pluie, sont plus importants.


La violente pluie qui s’est abattue dans la nuit de samedi à dimanche 12 mai 2019, sur la capitale politique de la Côte d’Ivoire, Yamoussoukro (centre du pays), a causé de nombreux dégâts ; notamment à l’Institut national Polytechnique-Félix Houphouët-Boigny (Inp-HB). Les nombreux arbres plantés dans les différentes grandes écoles qui forment l’Institut, depuis des années et qui faisaient la fierté de cet établissement d’enseignement supérieur, ont été, pour beaucoup, détruits par l’effet de ce vent offensif qui a accompagné la pluie de la veille.

‘’Nous pleurons notre forêt’’, a laissé entendre un des responsables de l’Institut sous couvert d’anonymat, à notre reporter sur place. À l’ex-Inset et ex-Enstp, les arbres déterrés par la pluie, sont plus importants. Ce haut cadre de l’administration a également informé que les toitures de deux résidences d’étudiants ont été aussi endommagés. Pour l’heure, il est trop tôt, dit-il, pour quantifier le préjudice subi.
Non loin de là, à Djahakro, un village en face de l’Inp-HB, porte encore, dimanche matin, alors qu’on entendait des chants des nombreuses églises qui peuplent ce village, les stigmates de cette nuit tumultueuse d’orage et de pluie. Des maisons de privés ont vu une partie l’Inp-HB  de leurs toitures s’envoler ; dont une non loin de l’Ecole primaire de ce gros village non loti en face de cette école futuriste qu’est l’Inp. Au marché du village, un arbre déterré par la pluie a fini sa course sur une des boutiques.

Clémentine Touré