06
Ven, Déc

Société

Tous les intervenants ont unanimement reconnu ‘’l’immense travail’’ abattu à la tête de l’Inp-Hb par Koffi N’guessan, Dg de cet Institut, baptisé de ‘’superman’’.


L’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny (Inp-Hb) de Yamoussoukro a abrité, samedi 30 mars 2019, la cérémonie de baptême de la 2e promotion des cadets pilotes d'Air côte d'Ivoire, en présence des ministres Amadou Koné des Transports et Souleymane Diarassouba du Commerce et de la Promotion des Pme.

En partenariat avec  la compagnie aérienne nationale Air côte d'Ivoire, l’Inp-Hb a accueilli depuis le 3 juillet 2018, la 2e promotion des cadets pilotes. Cette promotion qui compte 17 élèves dont 03 filles, a suivi pendant 8 mois et 2 semaines la formation théorique de pilotes de ligne dispensés par un partenaire européen.  La phase pratique démarre au mois d'avril  au Belgian flight scroll (Bfs), en Belgique.
Cette cérémonie de baptême en leur honneur a permis à Koffi N’guessan, Directeur général de l’Inp-Hb, de remercier le gouvernement ivoirien et les différents partenaires qui ont permis à ce projet d’être mené à bon port. ‘’C’est une vision partagée dans le domaine de l’aéronautique’’, a-t-il fait savoir. Mais il dit compter sur les deux ministres présents afin que son établissement soit doté de ‘’moyens conséquents’’ pour une formation complète des pilotes en Côte d’Ivoire.

Quant au général Coulibaly, président du Conseil d’administration d’Air Côte d’Ivoire, il a donné les 03 axes stratégiques de développement de sa compagnie. Il s’agit de faire d’Abidjan, un ‘’hub puissant’’, de doter Air Côte d’Ivoire d’aéronefs modernes et enfin, de renforcer le capital humain par la formation. Le 3è point, a-t-il fait remarquer, rentre bien dans la formation des cadets pilotes, objet de la rencontre du jour. Une formation qui a coûté à la compagnie nationale, la bagatelle de deux milliards 400 millions Cfa pour les deux premières années. C’est pourquoi il a recommandé à ces cadets, la rigueur, l’intégrité et le sérieux au cours de leur formation en Belgique afin de venir servir leur pays qui a besoin d’eux pour son développement.
Krista Vandermeulen, Pdg de Wecair, elle, s’est attardée sur la performance et la persévérance des ‘’petits commandants’’. Elle leur a donc demandé de ne rien lâcher et d’aller jusqu’au bout, informant de sa volonté de continuer à apporter l’appui de sa structure à la formation des jeunes africains pour la réalisation de leurs rêves.

En ce qui concerne Pierre De Gaétan Njikam, 3è adjoint au maire en charge du quartier Bordeaux maritime, des partenariats avec l’Afrique et la Francophonie, représentant Alain Juppé, ex maire de Bordeaux et actuellement membre du Conseil constitutionnel de France, il a salué ‘’le temps d’avance’’ (thème de la campagne présidentielle d’Alain Juppé) pris par Houphouët-Boigny à travers toutes les grandes écoles de Yamoussoukro pour former les cadres africains. Il a fait savoir que la mairie de Bordeaux finance un ensemble de projets en Côte d’Ivoire en lien avec la formation des jeunes en entrepreneuriat car selon lui, ‘’une certaine idée de l’entrepreneuriat se développe en Afrique’’. Pierre De Gaétan Njikam a traduit également la joie du parrain d’avoir été choisi pour parrainer cette 2è promotion.
Au nom des élèves, Yati Noël a remercié le gouvernement et tous les partenaires pour le cadre, le suivi et la qualité de la formation. Il s’est engagé, au nom de ses camarades, à travailler avec ‘’dévotion et abnégation’’ pour se mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire.

Amadou Koné, ministre des Transports a, quant à lui, donner d’utiles conseils aux cadets pilotes car pour lui, ‘’le travail paie toujours et les meilleurs sont toujours récompensés’’.
Tous les intervenants ont unanimement reconnu ‘’l’immense travail’’ abattu à la tête de l’Inp-Hb et les efforts déployés pour l’aboutissement du projet de formation des pilotes en Côte d’Ivoire de Koffi N’guessan, Dg de cet Institut, baptisé de ‘’superman’’.

Jean Michael