08
Dim, Déc

photos d'archives

Société

Plusieurs élèves sont obligés de se mettre en civil pour échapper à la furia des forces de l’ordre.


Les élèves des lycées modernes Henri Konan Bédié 1 et 2 de Daoukro ont débrayé lundi, 25 mars 2019, très tôt le matin. Après la longue grève des enseignants des différents syndicats de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et supérieure, les élèves viennent d’être informés par les administrations des deux lycées que l’arrêt des notes est prévu pour le vendredi prochain. Ce que les élèves disent ne pas comprendre puisque les cours n’ont pas été dispensés pour obtenir des notes. Pour manifester donc leur mécontentement, munis de sifflets, ils délogent leurs camarades des salles de classe. 

Attitude que les responsables des établissements n’apprécient pas. Ils ont alors fait appel aux forces de défense et de sécurité qui n’ont pas tardé à se faire entendre. Une fois sur les lieux, on assiste à une course-poursuite, une chasse à l’homme, en usant de gaz lacrymogène. Munis de cailloux, de bois et de bien d’autres objets, les élèves ripostent. C’est la débandade dans la ville du Sphinx de Daoukro. Plusieurs élèves sont obligés de se mettre en civil pour échapper à la furia des forces de l’ordre. Le Commissaire de police venu aux nouvelles a failli voir sa voiture caillassée. Au moment où nous mettions sous presse, les esprits se sont calmés et le calme est revenu. 

Ahou Valérie