Sidebar

23
Ven, Aoû

Bras de fer entre le gouvernement et certains syndicats d’enseignants/Les propositions de Gnagna Zadi

Société
Typographie

Le gouvernement doit créer les conditions d'apaisement par le reversement des ponctions salariales et salaires mis sous contrôle, estime le président de la plateforme des fonctionnaires.


L'école est bloquée depuis deux mois par une grève illimitée avec des fortunes diverses, mais qui perturbe gravement notre système éducatif. Un bras de fer s'est installé entre le gouvernement et certaines organisations syndicales qui n'entendent pas fléchir sans avoir rien obtenu. Le gouvernement lui, durcit le ton et ne veut rien céder non plus! Les conséquences pour notre système éducatif sont incommensurables. Quelle solution pour en sortir ? En tant que syndicaliste ayant participé ou conduit des luttes syndicales ces 20 dernières années, je ne peux qu' être de coeur avec les camarades en lutte pour un mieux-être dont nous seront tous bénéficiaires! Mais n'empêche que je suis aussi parent d'élève, citoyen et surtout enseignant avec 27 ans d'expérience.
Qu'il me soit donc permis d'esquisser quelques pistes de réflexions qui, si elles étaient explorées pourraient nous aider à en sortir:

- créer les conditions d'apaisement par le reversement des ponctions salariales et salaires mis sous contrôle ainsi que la levée du blocage des comptes bancaires !
- accélérer l'adoption du nouveau Statut général de la Fonction publique qui prévoit l'octroi de l'indemnité contributive au logement à tous les fonctionnaires;

- accélérer également l'adoption des décrets d'application et particulièrement celui qui va définir les taux de ces indemnités (impliquer les syndicats dans le débat sur la définition de ces taux)
- les autres questions (mercredi, profil de carrière, taux d'examen etc ...) pourraient être débattues sereinement avec des concessions de part et d'autre.

Autre solution pour les mesures d'apaisement, la libération des syndicalistes emprisonnés.
L' heure de la décrue est arrivée et il faut une solution à cette crise, car l'école n'appartient pas à un gouvernement mais bien à la communauté nationale! J'appelle le gouvernement à poser les pas qui rassurent et les camarades à la mesure !

Source : page Facebook de Théodore Gnagna Zadi