Sidebar

24
Ven, Mai

Résurgence des grèves/Le gouvernement menace de suspendre tous les acquis sociaux

Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre, ministre de l'Economie et des Finances

Société
Typographie

Rejet catégorique de toutes les revendications à caractère financier pouvant impacter le budget de l’Etat.


Le Conseil des ministres du mercredi 28 novembre 2018, a, au titre du ministère de la Fonction Publique, adopté une communication relative à la situation des revendications sociales dans le secteur public.

En dépit de la signature du Protocole d’Accord Portant Trêve Sociale en date du 17 août 2017, le Gouvernement déplore, à peine un an après, une résurgence de grèves ou de menaces de grèves relatives à des revendications syndicales à caractère financier dans les secteurs de la Santé, de l’Education, de l’Agriculture, de l’Administration Territoriale et des Ressources Halieutiques.
C’est le lieu de rappeler que le Gouvernement, dans le souci d’améliorer les conditions de vie des fonctionnaires, a procédé au déblocage des salaires depuis 2014 et a pris la décision de payer à 100% les mesures actées qui étaient partiellement payées depuis 2009.

A ce jour, toutes les évaluations du processus ont relevé et salué les efforts fournis par le Gouvernement relativement au respect de ses engagements estimés à 200,8 milliards  de francs CFA par an.

Bien qu’ayant bénéficié de tous ces acquis du Protocole d’Accord Portant Trêve Sociale, notamment, le paiement du stock des arriérés, la bonification indiciaire, certains syndicalistes entendent remettre en cause les clauses de ladite trêve dans laquelle ils se sont engagés de façon claire et sans ambiguïté.

Il convient de souligner qu’au regard des dispositions de la loi n° 92-571 du 11 septembre 1992 fixant les modalités de la grève dans les services publics et des articles 3 et 5 du Protocole d’Accord portant Trêve Sociale signé le 17 août 2017, ces grèves ou préavis de grève sont totalement illégaux.
Devant cette situation, et sans toutefois rompre la voie du dialogue, le Conseil a arrêté les mesures suivantes : 

- le rejet catégorique de toutes les revendications à caractère financier pouvant impacter le budget de l’Etat ;
- l’application des dispositions légales et règlementaires et suspension du bénéfice des acquis de la trêve sociale pour tous les secteurs dont les syndicats d’agents ne respectent pas leurs engagements et qui abusivement lancent des mots d’ordre de grève qui perturbent le bon fonctionnement des Services Publics.


Extrait du Conseil des ministres du 28 novembre 2018