16
Lun, Déc

Société

Un face à face des deux candidats, sous l’arbitrage du syndicat des agents du ministère est souhaité par les agents pour se faire une idée nette des candidats et de leurs programmes.  

© cotedivoire-today.net - Dimanche 22 avril 2018 – Le Chargé d’étude à la direction de la planification spatiale (Dps), Jérôme Konan, a affirmé vendredi à Daloa (centre-ouest ivoirien) qu’il est candidat à l’élection du président de la mutuelle des agents du ministère du plan et de développement pour résoudre les cas ‘’d’injustice et de dysfonctionnement’’ au sein de leur mutuelle, lors d’une rencontre d’échanges avec les agents de la cité des antilopes.

"Je suis candidat pour résoudre les cas d’injustice et de dysfonctionnement au sein de notre mutuelle", a promis M. Konan aux agents du ministère du plan et du développement de la région de Daloa.
Au nombre des dysfonctionnements qui existent, selon Jérôme Konan, au sein de la mutuelle se trouve "l’assurance maladie qui est passé, selon lui, de 80% à 70%". Il compte donc mettre en place "un groupe de discussion du cahier de charge" avec cette assurance pour le bonheur des agents de son ministère.

"Avec son programme, Jérôme Konan touche les maux qui minent notre mutuelle, les sujets sur lesquels nous sommes souvent écœurés. Je souhaite que tout ce qu’il vient d’énumérer soit pris en compte s’il est élu président, a plaidé Domingo Cynthia secrétaire à la direction régionale du plan et du développement de Daloa.
Diamé Soumaila, informaticien à cette direction régionale, à quant à lui, lancé un appel à l’union et au renforcement des relations des membres de la mutuelle et aux deux candidats en liste pour la présidence. "Je souhaite qu’à l’issu des élections, quel que soit le gagnant, les deux candidats travaillent ensemble".

Après Yamoussoukro, Korhogo, Bouaké,  Jérôme Konan a terminé la première partie de sa campagne à Daloa vendredi et compte poursuivre à Abidjan et dans d’autres villes de l’intérieur lundi et mardi.
Rappelons que la campagne, ouverte lundi dernier, prend fin mardi prochain avec, certainement un face à face des deux candidats devant les agents d’Abidjan sous l’arbitrage du syndicat des agents du ministère. Un face à face souhaité par les agents pour se faire une idée nette des candidats et de leurs programmes.

Landry N’GUESSAN
Envoyé spécial