29
Dim, Mar

Politique

Les ivoiriens de France ont montré beaucoup d’intérêt pour le processus électoral et surtout exprimé leur soif d’informations.

Le Président de la Commission électorale indépendante (Cei), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, conduit une délégation en France depuis le 4 mars 2020. Cette délégation qui comprend Mme Salimata Porquet, Vice-président de la Commission centrale, et Mme Henriette Lagou, Secrétaire Permanente Adjointe, est au bord de la Seine pour installer la Commission électorale de la Représentation diplomatique de France (Cerd-France), former ses membres et les instruire sur l’organisation, le fonctionnement et les attributions de la Cei. Et par la même occasion rencontrer les Ivoiriens de France pour les sensibiliser sur la révision à venir de la liste électorale. Le samedi 07 mars, à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Paris, le Président de la Cei a procédé à  l’installation officielle des sept membres de la Cerd puis à l’élection du bureau de ce démembrement de la Cei. A l’issue des élections, Bouaké Karamoko a été élu Président, Ouaga Zegri Bayou, vice-président et Gbébé Lanta, Secrétaire. Après leur formation et les conseils d’usage de la délégation, le Président de la Cerd, au nom de ses pairs, s’est engagé à se conformer aux textes et à organiser des élections ‘’crédibles’’ et ‘’transparentes’’ en France.

La veille de cette cérémonie solennelle, la délégation de la Cei a échangé avec les leaders d’opinion ivoiriens de France, les présidents d’associations et les représentants des partis politiques et le lendemain avec l’ensemble de la communauté ivoirienne de Paris. A chacun de ces groupes, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert a pris le soin d’expliquer, très simplement, le fonctionnement de la structure en charge des élections. Il a insisté pour dire que la Cei n’est qu’une structure technique chargée d’organiser les élections selon les textes que les ivoiriens se sont donnés par référendum ou par l’entremise des deux chambres du Parlement. Pour lui, « il faut faire confiance à la Cei » car son travail est encadré et contrôlé à tous les niveaux par des textes de lois auxquels ses membres se conforment scrupuleusement. Il a particulièrement insisté auprès de ses compatriotes afin qu’ils préparent pour la Révision de la liste électorale prévue mi-avril prochain. Il a expliqué qu’en attendant le décret fixant les modalités d’inscription sur la liste, le seul document exigé est la carte consulaire. « Prenez donc toutes les précautions pour obtenir votre carte consulaire, a-t-il plaidé ». Pendant les échanges, parfois passionnés mais empreint de beaucoup de courtoisie, les ivoiriens ont montré beaucoup d’intérêt pour le processus électoral et surtout exprimé leur soif d’informations. Ils ont par ailleurs évoqué quelques difficultés pour obtenir la carte consulaire. Ce à quoi les services de l’Ambassade ont répondu que la procédure a été allégée. Les préoccupations étaient d’ailleurs les mêmes en provinces où la délégation s’est rendue le mardi 10 mars. Le Président de la Cei était à Lyon, la vice-présidente à Nantes et la Secrétaire Permanente adjointe à Marseille. A l’instar de cette délégation, les autres commissaires de la Cei ont aussi conduit des délégations dans 19 autres pays du monde pour installer les Cerd et sensibiliser à la Révision de la liste électorale.

Source : Sercom de la Cei