27
Jeu, Fév

Politique

Pour le Président ivoirien, la Constitution adoptée en novembre 2016, est ‘’moderne, impersonnelle, démocratique et renforce l’Etat de droit, les droits, les libertés et les devoirs des citoyens’’.
Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, était, mardi 21 janvier 2020, à Londres, l’invité du Chatham House et du Royal African Society, deux prestigieuses institutions britanniques ; l’une spécialisée dans la réflexion stratégique et la seconde ayant pour vocation la compréhension mutuelle entre l’Afrique et le Royaume- Uni.La Conférence à Chatham House avait pour thème : ‘’Elections en Côte d’Ivoire en 2020 : comment assurer la stabilité et l’inclusion’’, et celle au Royal African Society portait sur ‘’les perspectives économiques et politiques en Côte d’Ivoire’’.

Intervenant sur le premier thème, à Chatham House, le Chef de l’Etat ivoirien, qui avait à ses côtés, la Première Dame, Mme Dominique Ouattara et le Président du Ghana, Nana Akufo Addo, a d’abord rappelé tous les efforts déployés par le gouvernement de Côte d’Ivoire pour remettre le pays sur les rails, après la grave crise post-électorale qu’il a traversée. Il a ensuite relevé les importantes réformes institutionnelles et sectorielles mises en œuvre avec pour objectifs la consolidation de la démocratie et l’état de droit, la mise en place d’Institutions fortes, l’assainissement du climat des affaires pour une meilleure attractivité de son pays ainsi que l’élaboration et l’exécution de deux Plans nationaux de développement (Pnd) pour un montant de 72 milliards de dollars sur les périodes 2012-2015 et 2016-2020.Toutes choses qui ont permis à la Côte d’Ivoire de réaliser des bons ‘’impressionnants’’ dans tous les secteurs économiques et sociaux et de figurer, aujourd’hui, parmi ‘’les économies les plus dynamiques en Afrique et dans le monde’’.

Abordant le volet politique de son intervention, le Président Alassane Ouattara s’est voulu rassurant sur la volonté de son gouvernement d’organiser en Côte d’Ivoire des élections démocratiques, transparentes et apaisées, à travers notamment la mise en place d’Institutions fortes et crédibles. Car, a-t-il indiqué, la Loi fondamentale ivoirienne a été, dans un passé récent, à l’origine des nombreuses crises que son pays a connues, avec l’instrumentalisation de certaines dispositions. Cette situation a évolué aujourd’hui, soutient-il, avec l’adoption, en novembre 2016, d’une nouvelle Constitution ‘’moderne, impersonnelle, démocratique, qui renforce l’Etat de droit, les droits, les libertés et les devoirs des citoyens, en même temps qu’elle crée de nouvelles Institutions et garantit les droits d’opposition démocratique, la promotion des droits politiques de la femme ou encore la parité entre les hommes et les femmes’’. Alassane Ouattara a ensuite évoqué les initiatives entreprises par le gouvernement ivoirien en vue d’organiser des élections ouvertes, transparentes et apaisées en 2020.

Il s’agit notamment de la recomposition de la Commission Electorale Indépendante (Cei), conformément aux recommandations de la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples et des discussions en cours, avec les partis politiques et la Société civile, pour définir un nouveau Code électoral. Au plan de la sécurité, il a évoqué les efforts entrepris depuis 2012 et qui ont permis à la Côte d’Ivoire de disposer, aujourd’hui, ‘’de Forces plus professionnelles et plus républicaines’’ que par le passé. Le Président de la République de Côte d’Ivoire a indiqué que la paix et la stabilité de son pays sont désormais ‘’irréversibles’’. A cet égard, il a dit sa détermination à faire respecter le fonctionnement normal des Institutions de la République, sa foi en l’avenir du pays et sa confiance en ses compatriotes qui aspirent à présent à aller de l’avant et à vivre en paix. Au Royal African Society, le Chef de l’Etat ivoirien a présenté les atouts et les opportunités de l’économie ivoirienne et invité les nombreux hommes d’affaires présents, à venir investir en Côte d’Ivoire. Au terme de la rencontre, Dr Nick Wescott, le Directeur de cette structure, s’est dit impressionné par les performances de l’économie ivoirienne sous le leadership du Président Alassane Ouattara, tout en réaffirmant son optimisme dans le partenariat entre ce pays de l’Afrique de l’ouest et la Grande Bretagne.

 Il a souhaité une élection présidentielle paisible en Côte d’Ivoire à la fin de l’année. Notons que dans la matinée, le Président Ouattara a eu un entretien avec le Président de la Banque Mondiale, M. David Malpass. Au cours des échanges, les deux personnalités ont fait le point de la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’Institution financière internationale. A cet égard, le Président de la Banque Mondiale a salué les progrès économiques réalisés par la Côte d’Ivoire et a promis la poursuite de la coopération financière de son Institution avec Abidjan, notamment dans les domaines de l’éducation et de la promotion de la femme. Quant au Président Alassane Ouattara, il s’est félicité de la qualité des relations de la Banque Mondiale avec son pays. Il a indiqué avoir insisté sur la digitalisation afin d’améliorer l’inclusion financière et le financement des projets sociaux.

Clémentine Touré
Source : note d’info de la présidence