Sidebar

15
Mar, Oct

Condamnation de Jacques Mangoua/Et si c’est la manifestation du Pdci-Rda du 19 octobre à Yamoussoukro qui est visée ?

Politique
Typographie

Le Vice-président du Pdci-Rda a été condamné à 05 ans de prison ferme, 05 ans de privation de liberté et 05 millions de FCFA d'amende.


Jacques Mangoua, président du Conseil régional de Gbèkè et Vice-président du Pdci-Rda d’Henri Konan Bédié, a été déclaré, jeudi 03 octobre 2019, coupable et condamné à 05 ans de prison ferme, 05 ans de privation de liberté et 05 millions de FCFA d'amende, par le tribunal correctionnel de Bouaké (centre du pays). Suivant ainsi le réquisitoire du Procureur de 1ère instance près le tribunal de Bouaké, Koné Braman, qui avait requis la même peine.
Le 21 septembre dernier, le gardien de la résidence du président du Conseil régional de Gbèkè, à N'Guessankro, dans la sous-préfecture de Botro, Kouakou Yao Laurent, avait fait la découverte, en l’absence de son patron, de 991 munitions d'armes de guerre de 7,62 mm, 49 munitions de fusil calibre 12 et 40 nouvelles machettes dans la cour.
Selon plusieurs sources, le Vice-président du Pdci-Rda aurait donc saisi les autorités administratives, judiciaires et traditionnelles de la région de cette découverte, alors qu’il était absent du pays. Contre toute attente, Mangoua Jacques est  interpellé le 27 septembre et placé sous mandat de dépôt trois jours après.

Le procureur près le tribunal de 1ère instance de Bouaké, Koné Braman, lui reproche de "n'avoir pas rapporté la preuve de ce qu'il n'est pas le destinataire des munitions découvertes à son domicile",  alors que "la charge de la preuve revient à celui qui accuse". Ce n’est donc pas ‘’au mis en cause d’établir son innocence mais au Procureur de prouver sa culpabilité en apportant les preuves selon lesquelles, c’est lui qui a transporté et déposé à son domicile, les colis litigieux qui y ont été retrouvés, surtout que les circonstances de cette découverte contredisent une telle version des faits’’, explique un juriste ivoirien.
Pour beaucoup de militants du Pdci-Rda, c’est une manœuvre ‘’dilatoire’’ pour les décourager du ‘’giga meeting’’ qu’ils comptent organiser le 19 octobre prochain ; le lendemain de la date anniversaire de Félix Houphouët-Boigny, fondateur de ce parti ; à Yamoussoukro, son village natal, abandonné, à les en croire, par le Président ivoirien, Alassane Ouattara, depuis son accession au pouvoir alors qu’il avait promis pendant les campagnes électorales passées s’y installer et transférer effectivement la capitale politique d’Abidjan.

Clémentine Touré