13
Mer, Nov

photos d'archives

Politique

Le Préfet Hors Grade, Sidiki Diakité, n’a pas été à la hauteur des attentes des populations en matière de sécurité.


Longtemps annoncé, le énième remaniement ministériel du gouvernement ivoirien est tombé ce mercredi 04 septembre 2019. C’est un gouvernement exagérément pléthorique de 50 personnes, pas loin de celui produit récemment par  Félix Tshékédi, Président de la République démocratique du Congo, de 65 personnes. Avec un innombrable secrétaires d’Etat chargé de…, qui viennent s’ajouter à ceux qui étaient déjà là et dont on doute de l’efficacité de leurs actions depuis leurs nominations. Il s’agit de celui auprès du premier ministre chargé du Renforcement des capacités : Epiphane Zorro, auprès du ministre des Transports chargé des Affaires maritimes : Philippe Légré, auprès du ministre de l’Education nationale chargé de l’Enseignement technique : Brice Kouassi, auprès du ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant chargé de l’autonomisation des femmes : Bellemonde Dogo, auprès du ministre de la Construction chargé du Logement social : Koffi N’guessan Lataille.

Dans la même veine, certains ministères ont dû être saucissonnés pour trouver à ‘’manger’’ à d’autres qui devaient nécessairement être nommés ministres avant 2020, date de la prochaine présidentielle à laquelle doivent s’atteler ces nouveaux ministres.  Ainsi l’ancien ministère de l’Intérieur et de la Sécurité est devenu celui de l’administration du territoire et de la décentralisation avec le Préfet Hors Grade Sidiki Diakité et le ministère de la Sécurité avec comme titulaire le général Diomandé Vagondo, ancien responsable du Groupe de Sécurité présidentiel (Gspr). C’est également le cas des Ressources animales et halieutiques (Moussa Dosso) et la Promotion de la riziculture (Gaoussou Touré).


Autre remarque, la ‘’rétrogradation’’ du Préfet Hors Grade, Sidiki Diakité qui perd le ministère de la Sécurité. Pour beaucoup, il n’a pas été à la hauteur des attentes des populations en matière de sécurité. Pire, les ‘’microbes’’ (des jeunes délinquants qui agressent et tuent les populations avec des armes blanches), qu’il a promis éradiquer, continuent de s’illustrer négativement chaque jour en écrivant les plus belles lettres en matière de tuerie, sans qu’aucune autorité ne puisse lever le petit doigt. En outre, certains estiment qu’il est resté à la remorque d’Hamed Bakayoko sans pouvoir imprimé sa propre marque. En outre, pour l’opposition ivoirienne, il s’est mal illustré dans le dialogue avec l’opposition significative sur la Commission électorale au point que, bien que la loi sur la recomposition de la Cei soit promulguée, le gouvernement revient encore sur la table de négociation avec son allié, Affi N’Guessan, président officiel du Fpi.

La méga star de ce remaniement reste, sans conteste, Kobenan Kouassi Adjoumani nommé à l’Agriculture et au Développement rural, en lieu et place de Coulibaly Sangafowa, dont on dit proche de Guillaume Soro, ex-président de l’Assemblée nationale, chassé de son poste pour avoir refusé d’adhérer au nouveau parti présidentiel, le Rhdp (Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix). Kobenan Kouassi Adjoumani, transfuge du Pdci-Rda d’Henri konan Bédié et porte-parole du Rhdp, est mis en veilleuse depuis quelque temps, pour avoir déclaré à une conférence publique que son nouveau parti ne trouve aucun inconvénient à enrôler les étrangers pour gonfler son électorat.
Enfin notons le retour, encore une fois des ministres Moussa Dosso (Ressources animales et halieutiques), Gaoussou Touré (Promotion de la riziculture) et Sanogo Mamadou (Économie numérique et la poste). Quant à l’ancien ministre de à l’Économie numérique et la poste, Claude Isaac Dé, il est désormais ministre auprès du Premier ministre chargé de la coordination des grands travaux. Sans oublier que le ministère de l’Economie et des Finances a un nouveau titulaire : Adama Coulibaly. L’ancien, Adama Koné, est nommé auprès du Président de la République chargé de l’Economie et des Finances.

Clémentine Touré
 
LE NOUVEAU GOUVERNEMENT
DU 04 SEPTEMBRE 2019
Ministre d’Etat, de la Défense : Hamed Bakayoko,
Ministre des Affaires Etrangères : Marcel Amon Tanoh
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Albert Mabri Toikeusse
Ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement technique : Kandia Kamissoko Camara
Le garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme : Sansan Kambilé

Ministre de l’Intérieur : Sidiki Diakité
Ministre de la Sécurité : Général Vagondo Diomandé
Ministre des Eaux et forêts : Alain-Richard Donwahi
Ministre de l’Intégration africain et des Ivoiriens de l’Extérieur : Ally Coulibaly
Ministre de l’Agriculture et du développement rural : Kobenan Kouassi Adjoumani
Ministre des Ressources animales et halieutiques : Moussa Dosso

Ministre du Plan et du Développement : Mme Nialé Kaba
Ministre des Transports : Amadou Koné
Ministre de l’Emploi et de la Protection sociale: Abinan Kouakou Pascal
Ministre de la Promotion la riziculture : Gaoussou Touré
Ministre de l’Economie et des Finances : Adama Coulibaly
Ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme : Bruno Nabagné Koné

Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique : Aouélé Aka Eugène
Ministre de l’Economie numérique : Mamadou Sanogo
Ministre de la Ville : Amichia François Albert
Ministre des Mines et de la Géologie : Jean-Claude Kouassi
Ministre de l’Assainissement et de la Salubrité : Anne Désirée Ouloto
Ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’innovation du service public : Mme Raymonde Goudou Coffie

Ministre de la Culture et de la Francophonie : Maurice Kouakou Bandama
Ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier : Amedé Kouakou Koffi
Ministre du Pétrole, de l’Energie et du développement des Energies renouvelables : Aboudramane Cissé
Ministre de l’Environnement et du développement durable : Joseph Séka Séka
Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant : Bakayoko-Ly Ramata
Ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté : Mme Mariétou Koné
Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme : Souleymane Diarrassouba

Ministère de l’Artisanat : Sidiki Konaté
Ministre de la Fonction publique : Issa Coulibaly
Ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement : Sidi Touré
Ministre du Tourisme et des loisirs : Siandou Fofana
Ministre des Sports : Danho Paulin

Ministre de l’Hydraulique : Laurent Tchagba
Ministre de la promotion de la, jeunesse et de l’Emploi des jeunes, porte-parole adjoint du gouvernement : Mamadou Touré
Ministre auprès du premier ministre chargé du Budget et du portefeuille de l’Etat : Moussa Sanogo
Ministre auprès du Premier ministre chargé des Grands projets : Claude Isaac Dé
Ministre auprès du premier ministre chargé de la Promotion de l’Investissement privé : Emmanuel Esmel Essis
Ministre auprès du premier ministre chargé de la promotion des PME : Félix Anoblé

SECRÉTAIRES D’ÉTAT
Secrétaire d’Etat chargé du service civique : Siaka Ouattara
Secrétaire d’Etat auprès du Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme chargé des droits de l’Homme : Aimée Zégbéyoux
Secrétaire d’Etat auprès  du premier ministre chargé du Renforcement des capacités : Epiphane Zorro ;

Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Transports chargé des Affaires maritimes : Philippe Légré ;
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale chargé de l’Enseignement technique : Brice Kouassi ;
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant chargé de l’autonomisation des femmes : Bellemonde Dogo ; Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Construction chargé du Logement social : Koffi N’guessan Lataille.