Sidebar

16
Dim, Jui

Nomination des 33 sénateurs/Ouattara règle ses comptes au Pdci et fait un clin d’œil à quelques frustrés du Rdr. Décryptage !

Politique
Typographie

Dans cette bataille pour la conservation du pouvoir en 2020, le Rhdp n’entend pas permettre à son ennemi juré, le Pdci-Rda, de pêcher dans son camp, comme il le fait actuellement dans le camp du Pdci, par Pdci-Renaissance interposé.


Annoncé à grand renfort de publicité, la liste des 33 sénateurs à nommer par Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire, pour compléter la liste des 66 élus, est connue depuis le 03 avril 2019. Ces sénateurs devraient être ‘’des personnalités reconnues pour leur expertise dans les domaines économique, culturel, sportif, éducatif… et pour leur expérience politique’’. La 1ère remarque est que sur les heureux nommés, figurent 11 femmes dont certaines comme Mme Catherine Delon (cette franco-ivoirienne, est libraire, marchande de presse et propriétaire de la librairie Delon de Bouaké. Elle est installée en Côte d'Ivoire depuis 1973 et s’est fortement impliquée dans la vie socioéconomique de Bouaké. Source : page facebook de Marlyne Aimée Konan) ; Mme Marie-Irène Richmond Ahoua (très dynamique dans la lutte contre la polio par le Rotary international), Mariam Dao Gabala (femme leader) ou Mme Viviane Zunon-Kipré (grand administrateur engagé dans la formation des administrateurs du secteur public), font l’unanimité sur leur compétence et leur expertise dans leurs domaines respectifs.

La 2è remarque est le trop plein de cadres du Rassemblement des républicains (Rdr), aujourd’hui perdu dans le nouveau parti qui peine à accrocher les Ivoiriens : le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), jeté aux oubliettes, pour beaucoup, depuis l’avènement d’Alassane Ouattara au pouvoir. Le divorce d’avec Guillaume Soro, ancien aliié et ex président de l’Assemblée nationale y est-il pour quelque chose ? Rien n’est moins sûr !
Mme Sogona Bamba épouse Arnault est le symbole de ces militants jetés ‘’jetés comme du citron après avoir utilisé le jus’’, depuis qu’elle a été contrainte de céder son poste de députée à un autre militant, à Tafiré. Depuis, elle ne ménage pas le régime Ouattara sur les réseaux sociaux, au point que certains la taxent de rouler pour Guillaume Soro.

Un autre militant de la 1ère heure, tombée en disgrâce dont on vient de se souvenir : Lamine Konaté, plusieurs fois élu au poste de secrétaire départemental du Rassemblement des républicains (Rdr) de Daoukro. A ces frustrés, il faut ajouter les candidats malheureux du Rdr et Rhdp aux élections passées. Au moment où Adjé Dominique (responsable du Rdr à Bouaflé), vient de claquer la porte pour créer son parti et qu’il dit s’inscrire dans la nouvelle plateforme voulue par Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda ; au moment où de nombreux militants de ce parti sont soupçonnés de rouler pour le député de Ferkessédougou, il est de bon aloi, selon certains analystes, de rappeler les mécontents. D’où la nomination de Félicien Agbahi (candidat malheureux aux municipales à Cocody), Mamadou Kano (Aboisso), Mme Mariam Fétégué Koulibaly (Marcory, commune abidjanaise où elle a été candidate en 2013 et 2018).


Dans cette bataille pour la conservation du pouvoir en 2020, le Rhdp n’entend pas permettre à son ennemi juré, le Pdci-Rda, de pêcher dans son camp, comme il le fait actuellement dans le camp du Pdci, par Pdci-Renaissance interposé. Ce qui explique également la nomination de ces ‘’militants’’ du parti de Bédié qui ont un pied au Pdci et un autre au Rhdp en confisquant, ‘’en bri’’, le logo de leur ‘’ancien parti. Michel Benoît Coffi, Bernard Ehui (il est parti au Rhdp avec son épouse, jusque-là, présidente des femmes urbaines du Pdci), Benzène Kouamé (Abobo), Alomo Paulin Kouassi (Koumassi), Jean Kouassi Abonoua (candidat malheureux dans le gbèkè aux élections régionales. Il a récemment déposé sa valise au Rhdp), Ipaud Pierre Michel Lago (ancien Directeur de l’Administration territoriale)

Enfin la liste des 33 sénateurs fait ressortir que bien de gens auraient pu faire valoir leurs droits à la retraite après de biens loyaux service à la Nation : Charles Providence Gomis, actuel Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, Ipaud Pierre Michel Lago (ancien Directeur de l’Administration territoriale, fait partie avec Philippe Harding, Albert Hoba, Pierre Claver Kobo et Mme Alice Dégni Ségui, de ces pionniers qui ont permis, chacun à son niveau, de mettre en chantier, de façonner et de donner à l'édifice de la Décentralisation des fondements solides, selon Cheick Daniel Bamba, ancien ministre de l’Administration du territoire, cité par fratmat.info.). A ceux-là, il faut ajouter Aka Konin (ancien préfet à la retraite, révoqué par Laurent Gbagbo pendant la crise postélectorale : 2010-2011), Augustin Tompieu-Zouo etc.
Rappelons que c’est en avril 2018, que Jeannot Ahoussou Kouadio, a été élu président du Sénat et que cette 2è Chambre de l’Assemblée nationale, ouvre sa 1ère session ordinaire, le 10 avril 2019, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la paix de Yamoussoukro (capitale politique, situé au centre du pays).

LISTE DES 33 SENATEURS NOMMES PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ALASSANE Ouattara /

1. M. Félicien AGBAHI
2. Mme Emilienne ANIKPO
3. M. Moussa BADO
4. Mme Sogona BAMBA épouse ARNAULT
5. M. Michel Benoît COFFI
6. M. Lacina COULIBALY

7. Mme Mariam DAO GABALA
8. Mme Catherine DELON
9. Mme Makani DIABY
10. Mme Amoin Nicole DIALLO
11. M. Oulounego Antoine DIETH
12. Mme Maïmouna DOSSO
13. M. Bernard EHUI
14. M. Charles GOMIS

15. M. Mamadou KANO
16. M. Lamine KONATE
17. M. Aka KONIN
18. M. Amoakon KOUAME
19. M. Benzène KOUAME
20. M. Alomo Paulin KOUASSI
21. M. Abonoua Jean KOUASSI
22. Mme Mariam Fétégué KOULIBALY

23. M. Ipaud Pierre Michel LAGO
24. M. Koueli MANOU Bi
25. Mme Marie-Irène RICHMOND AHOUA
26. M. Augustin TOMPIEU-ZOUO
27. M. Ibrahima TOURE
28. M. Gabriel Joseph YACE
29. Mme Madiara YAO COULIBALY
30. M. Jean Désiré YAPOBI
31. M. Justin YEBARTH
32. M. Tiovaga YEO
33. Mme Viviane ZUNON-KIPRE