Sidebar

23
Ven, Aoû

Elu maire du plateau depuis le 13 octobre 2018/Ehouo Jacques investi…enfin !

Politique
Typographie

Pour Ohouo Jacques Gabriel, tout ce qui doit compter, c’est la commune du plateau, car c’est la démocratie qui a triomphé.


Le nouveau maire de la commune du plateau, Ehouo Jacques, choisit par les conseillers municipaux, le lundi 25 mars dernier pour être leur maire, par 13 voix contre 12, a été investi, mardi 26 mars, par Toh Bi Vincent, préfet d’Abidjan, par ailleurs président de la délégation spéciale qui gère cette commune depuis que le pouvoir d’Abidjan accuse le député-maire du plateau d’avoir détourné plus de 05 milliards Cfa au détriment de la commune.
‘’Sans rancune’’, l’élu municipal a tendu la main à ses adversaires, notamment Parfait Kouassi, qui, tout en étant militant du Pdci-Rda comme lui, a décidé, envers et contre tout, de l’affronter pour le poste de maire.
Le maire Ehouo Jacques Gabriel a remercié, Alassane Ouattara, Président de la République pour avoir permis cette élection et cette investiture ; sans oublier Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, son parti pour son ‘’inestimable soutien dans cette dure épreuve’’ et les habitants du plateau dont les Atchans, sa communauté. Pour lui, il n’y a plus de Pdci-Rda, plus de Rhdp, plus de division à la mairie du plateau. Tout ce qui doit compter, soutient-il, c’est la commune du plateau et c’est la démocratie qui a triomphé.

Quant à Toh Bi Vincent, préfet d’Abidjan, on retient du bilan de sa gestion en tant que président de la délégation spéciale mise en place par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, pour gérer cette commune, qu’il a renoncé à toutes les indemnités et privilèges attachés à son rang, pendant l’exercice de sa mission ponctuelle, afin de l’exercer en toute transparence. ‘’Aucune dépense ni aucune ressource de la mairie n’a été engagée pendant cette période. Les caisses de la mairie sont restées scellées, afin de permettre à la municipalité à venir, d’élaborer un budget mettant en avant les intérêts des populations du Plateau’’, a-t-il soutenu. Ajoutant :’’Au 28 février 2018, le niveau des recettes de la mairie (recettes propres et impôts rétrocédés) était excellent et garantissait déjà la couverture de la masse salariale de tout le personnel communal pour toute l’année 2019. Pendant cette période, les recettes de la commune ont connu une hausse de plus de 5% comparativement à la même période en 2018. Le taux de présence du personnel est passé de 40% en Octobre 2018 à 98,3%. 28.000 copies d’actes de naissance, de décès, d’attestations, de légalisations, ont été signés et des centaines de mariages ont été célébrés.’’

Au cours de cette cérémonie, le préfet d’Abidjan a demandé au maire d’oublier ce qu’il s’est passé ‘’pour avancer et de rassembler dans l’union et la réconciliation’’.
La tâche est certes rude et les défis sont énormes mais il dit compter sur la ‘’jeunesse, le dynamisme et la passion’’ du maire pour booster le développement de la commune du plateau. Eu égard à la division qui s’est installée à la mairie, Toh-Bi implore l’indulgence du maire pour ne sanctionner personne, car dira-t-il, la Constitution de la Côte d’Ivoire donne la liberté de choix politique à tout ivoirien.

Jean Michael