06
Ven, Déc

Politique

Depuis quelques jours, des journaux proches du Rhdp essaient de faire admettre à leurs lecteurs que même si par extraordinaire, Ehouo Jacques est élu, maire du plateau, le gouvernement va le destituer du fait de ce détournement présumé de 5 milliards Cfa.


Beaucoup d’Ivoiriens et nombre d’observateurs de la scène politique ivoirienne n’y croyaient plus. Le film western, démarré à la mairie du plateau, le 13 octobre dernier lors des municipales, vient de prendre fin par l’élection, samedi 23 mars 2019, d’Ehouo Jacques Gabriel, comme maire du plateau. Il a récolté 13 voix contre 12 pour Parfait Kouassi. Certains pensent même que c’est maintenant que le film de sa destitution va commencer.
Le décor, samedi 23 mars matin, aux alentours de la mairie du plateau en disait long sur les enjeux de cette élection. Les forces de l’ordre quadrillaient le périmètre. Les conseillers municipaux, appelés pour élire leur maire étaient dépouillés de leurs téléphones mobiles avant d’avoir accès à la salle.
Alors que tous s’attendaient à une candidature de Fabrice Sawegnon, candidat malheureux du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la Paix (Rhdp, parti unifié) pour le poste de maire contre Ehouo Jacques Gabriel, c’est Parfait Kouassi, conseiller municipal Pdci, qui annonce sa candidature. La rumeur qui avait envahi la ville d’Abidjan, se confirme ainsi.

‘’Je n’ai jamais été démarché par le Rhdp. C’est une bataille interne au Pdci. Jacques Ehouo m’a trahi. Il a pris mon argent, mon image, ma notoriété, et j’ai fait sa campagne après lui avoir cédé ma place de candidat à la demande du Président Bédié. Dès qu’on a été élu, il a décidé que je n’étais plus 1er adjoint. Voici comment le Conseil s’est disloqué’’, explique Parfait Kouassi sur la page Facebook de Fernand Dédeh.
Le 30 septembre 2018, les Ivoiriens sont alertés par ces propos d’Hamed Bakayoko, (ministre d’Etat ministre de la Défense), à la campagne de Fabrice Sawegnon, candidat du Rhdp à la mairie du plateau : ‘’ Dites aux jeunes qui s’excitent qu’il ne sert à rien d’être derrière des candidats qui sont des repris de justice en sursis, des candidats qui sont des prisonniers en sursis. Quel que soit le résultat, la justice fera son travail (…) Sur ses affiches (celles de Jacques Ehouo, candidat du Pdci-Rda), il n’existe que des prisonniers en sursis. Il y en a sur les affiches qui ont été poursuivis. C’est Fabrice Sawegnon qui est venu demander pardon pour qu’ils puissent être là et aujourd’hui faire le malin’’.

Le 11 décembre 2018, Yapi Jacques, maire intérimaire du Plateau, saisit le parquet du Procureur de la République, d’une plainte contre inconnu pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux et blanchiment d’argent ;
et le mercredi 2 janvier 2019, la mairie du plateau est placée sous administration préfectorale, avec l’installation d’une délégation spéciale présidée par le préfet d’Abidjan, Toh Bi Irié

‘’Conformément à la réglementation en vigueur pour les conseils n’ayant pu être installés au 31 décembre 2018, date d’expiration des mandats des anciens conseils, il est mis en place des Délégations spéciales présidées par les préfets des départements concernés à l’effet d’assurer la continuité du service public communal à compter du 1er janvier  2019. Ces délégations spéciales, nommées, cesseront leurs activités dès l’installation des nouveaux conseils municipaux’’, selon un communiqué de Sidiki Diakité, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité.  Il s’agit des communes de Booko, Grand-Bassam, Plateau, Rubino et Port-Bouët.
Convoqué par le Procureur de la République, le 03 janvier 2019 pour être entendu malgré son statut de député, Jacques Ehouo est cuisiné, jeudi 10 janvier 2019, pendant plusieurs heures, à la police économique et financière, avant d’être déféré dans la soirée devant le Procureur de la République, puis d’être inculpé au 5ème cabinet du juge d’instruction.  Il est accusé de détournement présumé de près de 5,120 milliards de FCFA. Il a été libéré dans la soirée du même jour. Entre 2004 et 2017, la société dirigée par Jacques Ehouo, NegCom, était chargée de collecter, pour le compte de la mairie du Plateau, des taxes municipales, de publicités et d’occupation du domaine public. NegCom devait ensuite en reverser 70% à la commune. Selon le procureur Adou Richard, l’essentiel de ces sommes n’est jamais arrivé dans les caisses de la mairie.

Il est bon de rappeler que l’installation du nouveau maire élu, Ehouo Jacques Gabriel (Pdci), par ailleurs député de cette commune, a été freinée par un ‘’curieux’’ incendie qui a ravagé le département archives de la mairie de cette commune dans la nuit du 12 au 13 décembre 2018.
Depuis quelques jours, des journaux proches du Rhdp dont l’Expression et l’Infodrome essaient de faire admettre à leurs lecteurs que même si par extraordinaire, Ehouo Jacques est élu, maire du plateau, le gouvernement va le destituer du fait de ce détournement présumé de 5 milliards Cfa. Le compte à rebours a-t-il commencé ? Les jours à venir nous le diront !

SYLVAIN NAMOYA