Sidebar

16
Dim, Jui

Elections municipales de Grand-Bassam/Le Directeur de campagne de Georges Ezaley, enfin, libéré !

Politique
Typographie

Cette libération, attendue de tous, va décrisper, un temps, soit peu, cette atmosphère postélectorale afin que tous, regardent dans la même direction : le développement de la cité balnéaire.


Depuis le mardi 19 mars 2019, Kamagaté Adama, professeur d'histoire géographie au lycée moderne 2 de Grand-Bassam, directeur de campagne du maire sortant, Georges Philippe Ezaley, candidat Pdci-Rda, pour les élections municipales du 13 octobre 2018, respire, à nouveau, l’air frais de la liberté.

Il a été inculpé le 31 octobre 2018 par la justice ivoirienne pour plusieurs chefs d’accusation : troubles à l’ordre public, vol, meurtre, pillage, incendie, séquestration et destruction volontaire de biens d’autrui et de biens physiques. Adama Kamagaté avait été arrêté, la veille, à son domicile et conduit manu militari, à la préfecture de police d’Abidjan ; ce, au lendemain des résultats contestés par le camp de Georges Philippe Ezaley après les élections municipales du 13 octobre et qui donnaient Jean Louis Moulot, son adversaire du Rhdp, vainqueur. Pour le camp Pdci, les résultats ont été tout simplement inversés. D’ailleurs un 2è tour sera organisé, émaillé de violence dans plusieurs bureaux de votes avant que la Chambre administrative de la Cour suprême, craignant d’autres ‘’violences’’ ne déclare Jean Louis Moulot, définitivement vainqueur des municipales dans cette ville balnéaire.
Me Gohoré Emile Suy Bi, avocat du Pdci-Rda, avait estimé en son temps, que l’inculpation de son client, est politique. ‘’Le juge reproche à notre client d’avoir jeté des pierres et d’avoir hué le vice-président Daniel Kablan Duncan, le roi des N’Zima kotoko, sa majesté Désiré Tanoé’’, au moment où ceux-ci recevaient la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, en visite officielle en Côte d’Ivoire et à Grand-Bassam. ‘’Sur tous ces faits qui lui sont reprochés, notre client a indiqué qu’il n’était pas sur les lieux, lorsque ces événements se déroulaient et donc qu’il n’était pas impliqué. En un mot, il a nié tous les faits qui lui sont reprochés », a soutenu l’avocat du parti de Konan Bédié.

Une incarcération depuis 5 mois et  qui a encore alourdit l’atmosphère dans la ville historique classée au Patrimoine culturel mondial de l’Unesco. Depuis, le nouveau maire a été investi et a pris fonction à la mairie de Grand-Bassam après qu’il avoir été nommé, Directeur général de la Sodexam, en lieu et place de Georges Philippe Ezaley, son adversaire aux municipales de Grand-Bassam, contraint, lui, de faire valoir ses droits à la retraite, avant terme.
Cette libération, attendue de tous, va décrisper, un temps, soit peu, cette atmosphère postélectorale, devenue trop lourde ;  afin que tous, comme l’a suggéré le nouveau maire, Jean Louis Moulot, regardent dans la même direction : le développement de la cité balnéaire.

Jean Michael