11
Mer, Déc

Politique

Dans trois mois au plus, la Côte d’Ivoire enverra son tout premier bataillon au Mali pour y apporter sa contribution dans la lutte contre le terrorisme dans ce pays.


‘’Je vous exhorte à prendre, dès maintenant, toutes les dispositions pour que vos familles ne souffrent pas de votre absence. D’ici trois mois maximum, vous serez partis. Pour votre formation, je n’ai aucune inquiétude au regard du travail abattu’’. Le général de division Doumbia Lassina, chef d’état-major général des armées, qui s’est ainsi adressé récemment aux troupes, au camp d’Anonkoi-Kouté, dans la commune d’Abobo. Il était venu encourager le ‘’1er Bataillon pilote projetable (Bpp)’’ composé de 650 hommes qui se rendra bientôt au Mali pour apporter la part contributive de la Côte d’Ivoire dans la lutte contre le terrorisme, aux côtés des militaires de ce pays. Ce 1er Bpp est placé sous les ordres du lieutenant-colonel Jean-Marie Kouamé.
 ‘’Il vous revient, lors de la mission d’inspection des experts de l’Onu, de démontrer que vous avez été bien formés et que vous êtes aptes à accomplir les missions qui vous seront assignées’’, a galvanisé le général Doumbia Lassina.

‘’Tous les équipements individuels et collectifs qui nous sont exigés sont en train de vous être livrés. Les engins blindés, les véhicules de transport de troupes et spécialisés sont déjà ici, au camp d’Anonkoi-Kouté. Le week-end dernier, une partie des armements individuels et collectifs a été perçue. D’autres livraisons suivront. Et tout cela, par voie aérienne, pour être sûr que nous soyons dans les délais pour la visite d’inspection de l’Onu qui aura lieu à partir du 26 mars », a informé le Chef d’Etat-major général.
Le général Doumbia Lassina a également tenté de rassurer les troupes que l’état-major et le ministère d’Etat, ministère de la Défense sont déterminés, à l’en croire, à faire en sorte que les équipements exigés soient disponibles dans leur totalité et dans les délais. ‘’Cela vous permettra de vous entraîner avec ces équipements et de pouvoir vous en approprier avant votre projection », a-t-il promis.

A propos du matériel le Cemag s’est voulu ferme : ‘’j’en appelle donc à votre sens de la responsabilité. Entretenez-les selon les normes requises. Je vous interdis toute détérioration volontaire ou par négligence. Permettez aux Forces armées de Côte d’Ivoire de s’inscrire dans un cercle vertueux qui leur permettra de s’équiper elles-mêmes. Préparez-vous à porter haut le drapeau de la Côte d’Ivoire et de ses forces armées aux côtés des autres pays frères’’, a-t-il insisté.
Au terme de ladite visite, le Cemag a exhorté ses hommes à mieux se préparer techniquement, physiquement et mentalement pour être à la hauteur de la mission à eux confiée.

Stéphane Nathan