Sidebar

17
Jeu, Oct

Amadou Soumahoro élu Président de l’Assemblée nationale/Des députés dénoncent ‘’l'illégalité'' du scrutin

Politique
Typographie

‘’Nous ne sommes pas entrés dans l'hémicycle car nous dénonçons l'illégalité dans laquelle les gens veulent organiser le scrutin à l'Assemblée", a soutenu Affi N'guessan, député de Bongouanou sous-préfecture.


Par 153 voix contre 3 pour son adversaire et 2 bulletins nuls sur 184 suffrages exprimés ; dont 6 procurations, Amadou Soumahoro, a été élu Président de l’Assemblée nationale, jeudi 07 mars 2019 ; soit 26 jours après le départ ‘’forcé’’ de Guillaume Soro. Dans une salle clairsemée. Une élection qui s’est déroulée au moment où les députés des Groupes parlementaires Pdci-Rda, Vox populi, Rassemblement et Affi N’guessan, député non apparenté, faisaient une déclaration à la presse dans le hall de la Représentation nationale.
 ‘’Nous ne sommes pas entrés dans l'hémicycle car nous dénonçons l'illégalité dans laquelle les gens veulent organiser le scrutin à l'Assemblée", a déploré Affi N'guessan, député de Bongouanou sous-préfecture.
‘’Le jeu était pipé d’avance avec des achats de vote qui passent par l’imposition de deux bulletins de vote. En tant que démocrate et ivoirien, j’ai milité pendant plus de 20 ans, pour l’imposition du bulletin unique. Et l’exercice aurait été excellent de montrer l’exemple au peuple ce 7 mars 2019. Imposer aux députés de la Nation, deux bulletins de vote avec comme consigne, de ramener à la maison, le bulletin de l’adversaire, pour être récompensé, je pense que c’est légaliser la corruption et c’est inacceptable. C’est pourquoi nous nous sommes abstenus de rentrer dans la salle et sommes restés dehors’’, a renchéri Alain Lobognon, député de Fresco et membre du Groupe parlementaire Rassemblement.

Au nom des Groupes parlementaires cités plus haut, l’honorable Célestine Trazéré a expliqué qu’alors que tout le Bureau de l’Assemblée nationale était d’accord au cours de la réunion tenue le 26 février 2019, pour l’utilisation du bulletin unique, qui garantit, selon eux, le secret du vote, ce, pour désigner le nouveau Président de l’Assemblée nationale, le Président intérimaire de cette institution, Mamadou Diawara, a décidé, unilatéralement de recourir aux bulletins multiples. ‘’C’est du brigandage politique’’, a-t-elle dénoncé. D’où leur refus de participer à cette ‘’mascarade’’ alors que le Pdci-Rda a présenté un candidat en la personne de l’honorable N’gouan Jérémie Alfred, député d’Aboisso commune et président du Comité interparlementaire de l’Uemoa.
A l’intérieur de l’Hémicycle, c’est à l’honorable Fregbo Basile, un transfuge du Pdci-Rda, qu’est revenu ‘’l’honneur’’ de ressasser ‘’les nombreuses qualités’’ du candidat du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), parti unifié, Amadou Soumahoro, député de Séguéla sous-préfecture. Au moment où l’Assemblée nationale ‘’vit un moment historique’’. Fregbo Basile a soutenu que l’ancien secrétaire par intérim du Rassemblement des Républicains (Rdr), est ‘’le candidat de tous les députés et de tous les Groupes parlementaires’’.

Après son élection, le nouveau Président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, a rendu un hommage à Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre, qui avait à ses côtés la quasi-totalité des membres de son gouvernement ; sans oublier Daniel Kablan Duncan, Vice-président de la République et Alassane Ouattara, Président de la République.
Quant au Président intérimaire, Mamadou Diawara, il a traduit sa ‘’reconnaissance sincère’’ à Guillaume Soro, pour ses efforts tant à l’intérieur qu’à l’extérieur en vue du positionnement de l'Institution.

Jusqu'au lundi 4 mars dernier, le successeur de Guillaume Soro, était ministre auprès du Président de la République chargé des Affaires politiques.
Rappelons que l’honorable Soro Kigbafory Guillaume, député de Ferkessédougou, ancien Président de l’Assemblée nationale, démissionnaire, a brillé par son absence, ladite cérémonie.

Jean Michael