Sidebar

23
Jeu, Mai

Incarcération des syndicalistes/Les fonctionnaires et agents de l’Etat de Daoukro ‘’exigent’’ leur libération

Politique
Typographie

Le président local de la plateforme a fait observer que leur seule faute est de lutter pour le rétablissement des droits des enseignants-chercheurs de l’Université de Cocody.


Les fonctionnaires et agents de l’Etat exerçant à Daoukro, membres de la plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public de Côte d’Ivoire, ne sont pas contents des autorités ivoiriennes.  Ils l’ont signifié au préfet de Région, préfet de Daoukro, Koné Jacques Lobognon, vendredi 22 février 2019, à la préfecture de Daoukro, à travers une motion de protestation lue par Yao Kouamé François, président local de la plateforme. Depuis le lundi 18 février 2019, fait-il savoir, les camarades Johnson Kouassi Zamina, secrétaire général de la coordination nationale des enseignants-chercheurs (Cnec), section de Cocody et vice-président de la plateforme nationale et Dadé Joël, membre de la coordination et de la plateforme, ont été mis aux arrêts et transférés à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Pour lui, leur seule faute est de lutter pour le rétablissement des droits des enseignants-chercheurs de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody.

« Considérant que cet emprisonnement constitue une violation flagrante du droit syndical., considérant que cette situation met à mal, la trêve sociale, gage d’une paix durable, nous, fonctionnaires et agents de l’Etat exerçant à Daoukro, condamnons avec la dernière énergie, l’incarcération de nos camarades,  exigeons par conséquent leur libération immédiate et sans condition et réclamons dans le même ordre, la levée de toutes les sanctions inappropriées et inopportunes à leur encontre», a fulminé M. Yao Kouamé François. En l’absence du préfet de Région, préfet de Daoukro, c’est Tanra Doh Jacob, secrétaire général 1 de la préfecture, qui a réceptionné la motion de protestation. Il a promis la remettre à ‘’qui de droit’’. Notons que le Représentant du préfet de Région était assisté de Mme Gbanda Odette, secrétaire générale 2 de la préfecture et de MM. Coulibaly Zana, Koffi John Constant et Aka Jean-Louis, respectivement sous-préfet, commandant de la compagnie de gendarmerie et commissaire de police de Daoukro.      

Ahou Valérie