10
Mar, Déc

Politique

Henri Konan Bédié a lancé, depuis le 08 août 2018, une vaste plateforme des ‘’ partis politiques et de toutes les forces vives de la Nation’’, qui partagent sa ‘’vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée’’.


Geneviève Bro Grébé, ex-femme leader de la galaxie patriotique, sous l’ex-Président Laurent Gbagbo (2000-2010), était jeudi 14 février 2019, à Daoukro, ville natale d’Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda. Elle était à la tête d’une délégation du Mouvement citoyen pour une nouvelle Côte d’Ivoire ; une organisation de la société civile qui a décidé, face à la situation socio-politique délétère, de rencontrer et d’échanger avec les leaders politiques ivoiriens, pour un climat apaisé. Au sortir de cette audience où elle a affirmé avoir reçu les encouragements du président du Pdci-Rda, elle a confié : "Le président Bédié nous a rassurés par rapport aux initiatives qu’il a déjà prises, pour essayer de mettre les Ivoiriens ensemble et d’ouvrir le dialogue avec les tenants du pouvoir afin de chercher, ensemble, les solutions idoines à nos problèmes". Puis revenant sur les raisons de la rencontre avec l’ex-Président ivoirien, l’ancienne ministre des Sports a déclaré à la presse : " Nous sommes venus nous confier au président Henri Konan Bédié, lui demander des conseils et voir ce que les fils et filles de la Côte d’Ivoire peuvent faire, ensemble, pour apaiser les cœurs et renouer avec la paix dans notre pays’’.

Depuis le retrait de son parti du processus de mise en place du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la paix (Rhdp, parti unifié), le 08 août 2018, Henri Konan Bédié a lancé une vaste plateforme des ‘’ partis politiques et de toutes les forces vives de la Nation’’, qui partagent sa ‘’vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée’’. Depuis, de nombreux leaders politiques et ceux de la société civile (Affi N’guessan (Fpi), Danielle Boni Claverie (Urd), Anaky Kobanan (Mfa), Guillaume Soro, le ministre Niamien Konan, le Pr Francis Wodié…), rencontrent le président Bédié pour la concrétisation de ce projet pour une alternance politique pacifique du pouvoir en 2020, après la guerre qu’a connue ce pays lors de la crise postélectorale de 2010-2011 qui et qui a fait, officiellement 3 000 morts.

Clémentine Touré