13
Mer, Nov

Guillaume Soro, Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire

Politique

Ehouo Jacques, maire Pdci-Rda, élu de la commune du plateau, est accusé de détournements présumés de près de 5,120 milliards de FCFA. Ci-dessous les dates à retenir de cette affaire qui défraie la chronique.


30 septembre 2018 : Hamed Bakayoko, (ministre d’Etat ministre de la Défense), à la campagne de Fabrice Sawegnon, candidat du Rhdp à la mairie du plateau : ‘’ Dites aux jeunes qui s’excitent qu’il ne sert à rien d’être derrière des candidats qui sont des repris de justice en sursis, des candidats qui sont des prisonniers en sursis. Quel que soit le résultat, la justice fera son travail (…) Sur ses affiches (celles de Jacques Ehouo, candidat du Pdci-Rda), il n’existe que des prisonniers en sursis. Il y en a sur les affiches qui ont été poursuivis. C’est Fabrice Sawegnon qui est venu demander pardon pour qu’ils puissent être là et aujourd’hui faire le malin. On voit des choses. Moi j’ai été ministre de l’Intérieur. C’est par centaine de millions qu’on détourne l’argent public chaque semaine. Et c’est avec cet argent volé qu’on va venir faire le malin au Plateau ? Quand vous verrez les documents, vous aurez honte. Car c’est une mafia organisée qui vole l’argent du Plateau. Et ces gens-là parlent de démocratie. Mais la démocratie, ce n’est pas voler l’argent public.’’


13 octobre 2018 : Ehouo Jacques, député Pdci-Rda, est déclaré vainqueur des élections municipales au Plateau, devant le candidat du Rhdp, Fabrice Sawegnon.
11 décembre 2018 :  Yapi Jacques, maire intérimaire du Plateau, saisit le parquet du Procureur de la République, d’une plainte contre inconnu pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux et blanchiment d’argent.
Mercredi 2 janvier 2019 : La mairie du plateau est placée sous administration préfectorale, avec l’installation d’une délégation spéciale présidée par le préfet d’Abidjan, Toh Bi Irié


02 janvier 2019 : Me Dry Claver et Me Messan Tompieu, avocats de Jacques Ehouo, maire élu du Plateau, animent une conférence de presse au cours de laquelle ils ont dénoncé une violation ''flagrante'' de l'article 52 de la Constitution portant organisation des renouvellements des collectivités locales. Les avocats estiment que sans la levée de son immunité, le député Ehouo ne peut comparaitre.

03 janvier 2019 : Ehouo Jacques est convoqué à la police économique pour détournements de fonds publics. Il ne répondra pas à la convocation, alléguant son immunité parlementaire.

06 janvier 2019 : le Procureur de la République, Adou Richard Christophe, a invité dans un communiqué, le député ivoirien Jacques Gabriel Martial Ehouo, à déférer à la convocation à lui adressée par la police économique et financière, estimant que hors session parlementaire ce dernier peut être poursuivi. 

Jeudi 10 janvier 2019 : Cuisiné pendant plusieurs heures, à la police économique et financière, Jacques Ehouo a été déféré dans la soirée devant le Procureur de la République, avant d’être inculpé au 5ème cabinet du juge d’instruction.  Il est accusé de détournements présumés de près de 5,120 milliards de FCFA. Il a été libéré dans la soirée du même jour. Entre 2004 et 2017, la société dirigée par Jacques Ehouo, NegCom, était chargée de collecter, pour le compte de la mairie du Plateau, des taxes municipales, de publicités et d’occupation du domaine public. NegCom devait ensuite en reverser 70% à la commune. Selon le procureur Adou, l’essentiel de ces sommes n’est jamais arrivé dans les caisses de la mairie.


11 janvier 2019 : dans un communiqué lu par Privat Oulla, Vice-président de l’Assemblée nationale, le Bureau de l’Assemblée nationale, organe de décision du parlement, demande la suspension des poursuites du député Jacques Ehouo.
11 janvier 2019 : dans une conférence de presse, le Procureur de la République, Adou Richard Christophe, a annoncé avoir "requis l’ouverture d’une information judiciaire (…) sans mandat de dépôt" contre le nouveau maire élu du Plateau, Jacques Ehouo. Il a également informé qu’un mandat d’arrêt national a été lancé contre l’ancien maire du Plateau, Noël Akossi Bendjo. Il est poursuivi pour détournement de fonds publics.

13 janvier 2019 : Guillaume Soro, Président de l’Assemblée nationale, à la résidence du député-maire du plateau, Ohouo Jacques, pour lui apporter ‘’le soutien et la solidarité’’ de l’Institution qu’il dirige. Il a déclaré à la presse, au sortir de la rencontre :  ‘’Il n’est pas bon de donner le sentiment d’un harcèlement’’

Document réalisé par cotedivoire-today.net