Sidebar

25
Lun, Mar

Elections municipales partielles à Grand-Bassam/Pour qui sonnera le glas ?

Politique
Typographie

Le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, a annoncé que si le candidat du Rhdp ne gagne pas, il démissionnerait de son poste de ministre.


Les élections municipales  partielles, ainsi décidée par la Chambre administrative de la Cour suprême se tiennent, dimanche 16 décembre 2018, dans plusieurs localités notamment à Grand-Bassam, Port-Bouët, Bingerville et dans la Région du Lôh-Djiboua. A la suite des élections du 13 octobre dernier, beaucoup de candidats battus, annoncée comme tel, par la Commission électorale indépendante (Cei), ont saisi la Chambre administrative de la Cour suprême pour dénoncer des irrégularités aux fins de demander ; soit leur annulation pour une reprise ; soit la proclamation de leur victoire. Une élection prise très au sérieux par la communauté nationale et internationale avec la présence sur le terrain, notamment à Grand-Bassam, entre autre, de plusieurs structures de supervision des élections, des journalistes (nationaux et internationaux) et de l’ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire aperçue dans le bureau de vote N°04 du lycée moderne en début de matinée.


La tension monte au fil des heures au point que les représentants des candidats sont de plus en plus frileux. Chaque camp soupçonnant  l’autre de vouloir tricher. Notre reporter qui a fait le tour de quelques Bureaux de vote et rencontré des représentants des candidats note quelques irrégularités, selon eux. Les partisans du candidat Georges Philippe Ezaley, du Pdci-Rda, parti d’Henri Konan Bédié, font savoir qu’au quartier Petit Paris, des individus ont voté à la place des vrais électeurs. Au village de Gbamélé, des représentants des candidats auraient sur leur listing, 300 votants alors que celui du représentant de la Cei serait 395 votants. Quant au camp Jean Louis Moulot, candidat du Rhdp, parti au pouvoir, il aurait découvert des partisans de leur adversaire avec de nombreux bulletins de vote parallèle.

A 14h10mn, au BV4 du collège moderne, seuls 127 personnes ont voté sur 432 votants. Au BV 1 du centre social, à 14h31mn, 152 ont exprimé leur vote sur 448 inscrits. A l’Epp Moossou, en face du Roi de Moossou, 101 personnes ont voté sur 400. On a également noté que les tablettes ne fonctionnent pas dans plusieurs bureaux de vote. Une des satisfactions pour beaucoup d’électeurs est que tous les représentants de la Cei locales ont été changés.
Pendant la campagne, toute la république (Vice-président, Premier ministre, ministres de la défense, de l’Education, Affaires étrangères, Ressources Halieutiques, culture…) ont fait le déplacement de Grand-Bassam pour soutenir le candidat du Rhdp. Le  ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, a annoncé que si le candidat du Rhdp ne gagne pas, il démissionnerait de son poste de ministre. Pour qui sonnera donc le glas, dans cette bataille impitoyable entre le Pdci-Rda et le Rhdp avec, en ligne de mire, la présidentielle de 2020  ?

Clémentine Touré