Sidebar

21
Jeu, Mar

Grand-Bassam/Face à violence/Jean Louis Moulot appelle les acteurs politiques à l’apaisement

Politique
Typographie

Jean Louis Moulot invite tous les acteurs politiques de la cité balnéaire, à ‘’mettre Grand Bassam au-dessus des intérêts égoïstes’’.


L’atmosphère générale dans la ville balnéaire de Grand-Bassam demeure tendue depuis la proclamation des résultats des municipales par la Commission électorale indépendante (Cei), donnant vainqueur, le candidat du Rhdp, Jean Louis Moulot. Son adversaire, du Pdci-Rda, George-Philippe Ezaley, crie sur tous les toits qu’il a gagné les élections dans cette cité, classée au Patrimoine culturel mondial de l’Unesco. Et a décidé de saisir la Chambre administrative de la Cour suprême pour ne pas se faire ‘’voler sa victoire’’. Ses partisans ne ratent pas d’occasion pour manifester dans les rues, leur mécontentement. Les jeunes du Quartier France qui ont mis le feu à l’une des bâches installées pour l’Abissa, ne veulent plus de leur Roi, Amon Tanoé.

Ils l’accusent d’être complice du ‘’vol de la victoire’’ d’Ezaley qu’il a refusé de soutenir au profit du candidat du Rhdp, un Abouré. Aujourd’hui, la cérémonie de l’Abissa, le plus grand rassemblement du peuple Appolo, est compromis.
Face à cette escalade de violence, surtout verbale, le maire proclamé élu, Jean Louis Moulot a animé mardi 23 octobre 2018, une conférence de presse en vue de s’exprimer sur l’actualité qui prévaut dans la ville balnéaire de Grand Bassam depuis la proclamation des Résultats des municipales du 13 octobre 2018.

Celui-ci a lancé un appel à l’apaisement à l’endroit du camp Georges Philippe Ezaley avant d’insister sur la cohésion au sein des populations. ‘’Nous ne sommes pas dans une approche tribale ni ethnique, ni clanique’’, a dit le maire nouvellement élu.

Convaincu que ‘’les populations de Bassam ont tourné la page des élections et souhaitent aller de l’avant’’, Jean Louis Moulot a invité tous les acteurs politiques de cette cité à ‘’mettre Grand Bassam au-dessus des intérêts égoïstes’’.
Se prononçant sur l’audit de la gestion du Maire sortant lancé par le ministère de l’Intérieur et dont il serait l’instigateur,   le Directeur de cabinet adjoint du Président de la République a laissé entendre que ce n’est pas de sa compétence. Même s’il estime toutefois que pour des questions de gouvernance et de transparence, il aurait diligenté cet audit, une fois aux affaires.
‘’Je veux rassurer toutes les populations de Bassam, même celles qui n’ont pas voté pour moi. Je ne suis pas le maire du Rhdp, mais celui de tous les Bassamois et Bassamoises. Je suis à l’écoute de tous et au service de tous. J’en appelle à la responsabilité des acteurs politiques, en vue d’œuvrer ensemble à la paix et à la cohésion pour le bonheur de Grand Bassam’’, a exhorté le maire Jean Louis Moulot.

Sur les accusations de fraude de la part son adversaire, Jean Louis Moulot a informé qu’il dispose suffisamment de preuves attestant de cas de fraudes de la part du candidat Pdci-Rda. Mais il dit se soumettre à la décision finale de la Chambre administrative de la Cour Suprême.



Clémentine Touré