21
Jeu, Nov

Politique

Trois femmes, au niveau des Régions, sont candidates. Deux ont de fortes chances de l’emporter. Il s’agit de la très respectée Aka Amanan Véronique (Moronou)  et de N’zi N’da Affoué Eliane (N’zi), qui a pu se faire son trou au moment où elle n’était pas attendue dans cette partie du pays.


Attendue comme la venue du Christ, la liste ‘’officielle’’ des candidats parrainés par le Pdci-Rda, après sa sortie du Rassemblement des houpouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), vient d’être rendue publique, ce samedi, 25 août 2018. On retient que ce parti n’a pu trouver que 21 candidats à l’élection du président du conseil régional sur 31 régions. Se contentant des régions du centre, de l’est, de l’ouest et du sud. Une grande partie du nord, au-delà de Katiola est abandonnée, du moins au niveau des régionales. Les ministres Alain Richard Donwahi (Région de la Nawa), Eugène Aka Aouélé (Sud-comoé), Jérôme Patrick Achi (La Mé) ont été reconduits. Quant à Pascal Abinan Kouakou (Indénié-Djuablin), Djédjé Bagnon (Gôh), Bernard N’guessan Koffi (N’zi), Jean Kouassi Abonouan (Gbêkê) et Kobinan Kouassi Adjoumani (Gontougo), le champion de la ‘’rébellion’’ à l’intérieur de son parti, en créant le mouvement ‘’sur les marches d’Houphouët'’, ils ont été purement et simplement remplacés respectivement par Adou N’gouan Bernard (Indénié-Djuablin), Kouassi Bodi Théodore (Gôh), N’zi N’da Affoué Eliane (N’zi), Jacques Mangoua (Gbêkê) et Serge Vremen Yvon (Gontougo).

Aux dernières législatives, Serge Yvon Vremen avait été battu par Adjoumani : 38 contre 41%). Au niveau des municipales, le ministre Amédé Kouakou, fervent défenseur du mouvement d’Adjoumani, a été remplacé à Divo par Akpalé Yoroba Serge ; Danho Paulin Claude (Attécoubé), par Eho Djoma Claude, N’goan Aka Mathias (cocody) par Jean Marc Yacé. A Port-Bouët, on a annoncé la candidature du délégué du Pdci, le ministre Siandou Fofana. A l’arrivée, on note plutôt la présence de Dr Emmou Ackah Georges Sylvestre, le plus sérieux candidat contre la défunte Hortense Aka Anghui, maire de cette cité balnéaire, des années durant. Ces derniers cas sont un véritable défi pour le parti fondé par Houphouët-Boigny, 1er Président de la Côte d’Ivoire, face à la détermination du Rassemblement des Républicains (Rdr), (parti au pouvoir), qui digère mal le désapparentement du Pdci de Konan Bédié.

Au niveau des municipales, le parti de Konan Bédié a aligné 126 candidats sur 201 possibles.
Trois femmes, au niveau des Régions, dont deux ont de fortes chances de l’emporter, sont candidates. Il s’agit de la très respectée Aka Amanan Véronique (Moronou) ; par ailleurs présidente des femmes rurales du Pdci-Rda et de N’zi N’da Affoué Eliane (N’zi), députée de Bocanda qui a pu se faire son trou au moment où elle n’était pas attendue dans cette partie du pays. Pourvu que ses adversaires, N’guessan Koffi Bernard, candidat sortant et N’guessan Koffi Lataille voient l’intérêt supérieur de leur parti face aux enjeux politiques à venir ; sans oublier Mme Camara Juliette (Hambol).

Quant aux municipales, elles sont cinq, sur les traces de feue Aka Angui de Port-Bouët : Daham Ginette épse Rosse (Issia), N’guessan Kouamé Badou Harlette (Arrah), Fofana Aline Yéyé Lodugnon (Sassandra), Baflan Laure épse Donwahi (Mayo) et Kouma Karidia Koné (Madinani).

Jean Michael