Sidebar

17
Jeu, Oct

Choix des candidats du Pdci-Rda aux élections municipales et régionales/Que de soucis !

Politique
Typographie

‘’Il y a au moins 20 circonscriptions électorales où il n’y a même pas de possibilité d’obtenir un consensus’’, selon Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en Chef du Pdci-Rda.


Faisant le point des missions de consensus qui ont parcouru le territoire national pour le choix des candidats de son parti en vue des élections couplées municipales et régionales du 13 octobre prochain, Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en Chef du Pdci-Rda, a révélé les difficultés rencontrées. Avouant : ‘’il y a au moins 20 circonscriptions électorales où les divergences sont énormes et où il n’y a même pas de possibilité d’obtenir un consensus’’.

En plus de ces problèmes, l’ancien ministre de la Santé publique a également fait cas des zones où son parti n’a même pas de candidat. Ce qui est un ‘’grave recul’’, selon Kouadio Konan Bertin, dit KKB, ancien président de la jeunesse du parti créé par Houphouët-Boigny, 1er Président de la Côte d’Ivoire.

A en croire Guikahué, sur 201 communes, le Pdci-Rda a des candidats dans 126 communes ; soit 63% de couverture nationale. En outre, sur 33 Régions, ce parti n’a que 21 candidats ; soit 64% de couverture. Il ajoute que dans 123 mairies, environ 93 ont des candidatures uniques alors que dans 31 Régions du pays, seules 12 circonscriptions  ont des candidatures uniques. Pour tous les cas où le consensus n’a pu être trouvé, les textes du parti exigent l’organisation d’élections primaires. Mais Maurice Kakou Guikahué informe que les dossiers ont été transmis à Henri Konan Bédié, président du parti, pour décision ; étant entendu que les candidats sont ‘’prêts’’ à se soumettre à la décision du 1er responsable de ce parti. Dans la Région de l’Iffou, chez le président Bédié, le combat fratricide oppose Niamien N’goran, ancien Inspecteur général d’Etat à Adom Kolia, délégué communal du Pdci de Daoukro.

Dans le Gbêkê, c’est un duel à mort entre le ministre Jean Claude Kouassi, le président du Conseil régional sortant, Jean Kouassi Abonouan et Jacques Mangoua, ancien dignitaire de la filière café-cacao. Au niveau de la Région du Gôh, Joachim Djédjé Bagnon, président du Conseil régional sortant croise le fer avec Théodore Bodi, député et ex-Directeur général du Laboratoire des bâtiments et des Travaux publics (Lbtp). Tout comme la Région du N’zi où la députée de Bocanda, Nzi Eliane et N’guessan Koffi dit Lataille, veulent en découdre avec le ‘’vieux lion’’, Bernard N’guessan Koffi, président sortant. Dans le Haut-Sassandra, la sérénité d’Alphonse Djédjé Mady, président régional sortant, est troublé depuis quelque temps, par l’intransigeance de Mme Léopoldine Tiézan Coffie, ex-présidente des femmes du Pdci-Rda. Le problème se pose également dans certaines mairies où ce parti présente plusieurs candidats ; comme à Cocody où la députée Yasmina Ouégnin devrait être opposée au maire sortant, N’gouan Aka Mathias.

Les problèmes du parti du ‘’dialogue et de la paix’’, ne sont pour autant pas finis. Il y a le cas, épineux, de ses militants qui sont ‘’sur les traces d’Houphouët-Boigny’’ ; notamment les ministres Kobenan Kouassi Adjoumani, Aka Aouélé (président du conseil régional du sud-comoé), Albert François Amichia (maire de Treichville), Amédé Kouakou (maire de Divo), Goudou Raymonde, Fofana Siandou, Pascal Abinan Kouakou (président du conseil régional)  etc.
Enfin, quelle approche adoptera le Pdci-Rda dans sa volonté d’alliance avec des partis de l’opposition pour les élections locales à venir ?

Clémentine Touré