Sidebar

23
Ven, Aoû

Nouveau gouvernement/Les inamovibles, les surprises, la récompense des ‘’combattants’’…

Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre

Politique
Typographie

Siandou Fofana, éminent membre du mouvement, ‘’sur les traces d’Houphouët-Boigny’’,  a vu son ministère s’engraisser.

© cotedivoire-today.net - Mercredi 11 Juillet 2018 -Annoncé à grand renfort de publicité depuis des semaines, le nouveau gouvernement ivoirien est connu depuis mardi, 10 juillet 2018. Il est composé de 36 ministres dont 10 entrants et de 05 secrétaires d’Etat. A l’analyse, plusieurs observations sautent aux yeux dans ce mouvement de chaise musicale.

Les inamovibles
Parmi les ministres de Ouattara, il y a ceux qui n’ont aucun souci quant à leur reconduction et  ce, depuis bien d’années. Ils sont le pilier du régime. Il s’agit d’Hamed Bakayoko (ministre d’Etat, Ministre de la Défense), Kandia Camara (ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle), Sansan Kambilé (Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme), Maurice Bandama Kouakou (ministre de la Culture et de la Francophonie), Marcel Amon-Tanoh (ministre des Affaires étrangères), Sangafowa Coulibaly (ministre de l’Agriculture et du Développement rural), Ally Coulibaly (ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur) etc.
Des mutations inattendues

Certains ministres ont carrément changé de poste, au grand étonnement de plusieurs analystes. C’est le cas de Goudou Raymonde, ministre de la Santé et de l’hygiène publique, qui, contre toute attente, est devenue ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service public. Tout comme Bakayoko Ly-Ramata, ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui atterrit au ministère de la Femme, de la famille et de l’Enfant. Isaac Dé devient quant à lui, ministre de l’Economie numérique et de la Poste ; poste qu’occupait anciennement Bruno Koné qui prend pied désormais au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme. L’assainissement sous Isaac Dé revenant désormais à Anne Désirée Ouloto, après les inondations qui ont fait 20 morts. A ceux qui ont changé de ministère, figure également Mariétou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la Pauvreté  alors qu’elle était ministre de la Femme, de la famille et de l’Enfant, ministère dévolu à Ly-Ramata.

La récompense des ‘’combattants’’
Autre chose qui saute aux yeux, en parcourant la liste des membres du nouveau gouvernement : la récompense des ministres du Pdci-Rda, parti d’Henri Konan Bédié, qui militent pour un Rhdp, Parti unifié ‘’maintenant et tout de suite’’ et qui ont mis en place, le 03 juillet dernier, le mouvement ‘’sur les traces d’Houphouët-Boigny’’, avec comme leader, Kobenan Kouassi Adjoumani, secrétaire exécutif de ce parti chargé de la communication. Ils ont été reconduits, selon certaines sources, sans l’aval du président de leur parti. Adjoumani conserve donc le ministère des Ressources animales et Halieutiques. Tout comme Alain Richard Donwahi, celui des Eaux et Forêts. Siandou Fofana, éminent membre de ce mouvement, a vu son ministère s’engraisser avec l’ajout des ‘’Loisirs’’, perdu par le nouveau ministre des Sports, Paulin Claude Danho.

Il est maintenant ministre du Tourisme et des Loisirs. Le plus heureux d’entre eux est Abinan Pascal, tout-puissant ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, ministère qui avait échu à Jean Claude Kouassi. Le parti au pouvoir reprocherait à ce dernier d’être timoré quant au parti unifié.  Adjoumani et Abinan étant de l’est ivoirien, certains pensent que leur positionnement actuel permettra au Rdr (parti au pouvoir), de contrer le Pdci-Rda à la présidentielle de 2020, au cas où les dissensions entre les deux principaux partis membres du Rhdp persisteraient. A ceux-là, il faut ajouter Félix Anoblé (député Pdci de San pedro), Séka Séka (Pit), Siaka Ouattara (Chargé du Service civique) (Mfa), Mabri Toikeusse et Tchagba Laurent (Udpci). D’autres ont eu des fortunes diverses comme Goudou Raymonde, nommé ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’innovation du service public alors qu’elle était ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. Tout comme Amédé Kouakou, désormais ministre de l’Equipement et de l’entretien routier alors qu’il gérait les Infrastructures économiques. Autant dire qu’il a été dépouillé.

Les surprises
Au 1er rang de ces surprises, figure Sidi Tiémoko Touré, nommé ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement alors qu’il avait en charge le  ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes. Ceux qui rêvaient à la nomination d’un journaliste, peuvent encore continuer leur sommeil.
Mamadou Touré, anciennement Secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement Technique et de la Formation professionnelle, est depuis le 10 juillet, ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes. Pour certains observateurs de la vie politique ivoirienne, le Porte-parole du Rdr aura un rôle de recrutement des jeunes pour son parti ; Sidi Touré n’ayant pas toujours eu le langage nécessaire pour les galvaniser au profit du parti à la case, malgré la casquette, souvent renversée, les jeans et baskets enfilés.

En outre, on note quelques ‘’come-back’’ (retour d’anciens ministres dont Mabri Toikeusse (Enseignement supérieur et Recherche scientifique), Konaté Sidiki (Artisanat), Aka Aouélé (Santé  et l’Hygiène publique, ancien ministre sous gbagbo), Kafana Koné (ministre auprès du Président de la République Chargé des Relations avec les Institutions de la République).
Il faut noter au passage que le ministère de l’Economie et des Finances échoit ‘’totalement’’ désormais, à Adama Koné. Le Premier ministre ne gérant plus que le Budget et le Portefeuille de l’Etat.  Souleymane Diarrassouba, lui, s’est  engraissé en acquérant le secteur de l’Industrie en plus du Commerce, et de la Promotion des Pme. L’intérêt des investisseurs étrangers à investir de plus en plus en Côte d’Ivoire et à créer des emplois, surtout pour les jeunes, commande que ce pan important du programme économique d’Alassane Ouattara, n’échappe pas au parti au pouvoir.

JEAN MICHAEL
 
 


Nouveau gouvernement du 10 juillet 2018
Premier ministre, Ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat : Amadou Gon Coulibaly
Ministre d’Etat, Ministre de la Défense : Hamed Bakayoko,
Ministre des Affaires étrangères : Marcel Amon-Tanoh

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Abdallah  Mabri Toikeusse
Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle : Kandia Kamissoko Camara
Le garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme : Sansan Kambilé
Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité : Sidiki Diakité
Ministre des Eaux et forêts : Alain Richard Donwahi

Ministre de l’Intégration africain et des Ivoiriens de l’Extérieur : Ally Coulibaly
Ministre de l’Agriculture et du développement rural : Mamadou Sangafowa Coulibaly
Ministre des ressources animales et halieutiques : Kobenan Kouassi Adjoumani
Ministre du Plan et du Développement : Mme Nialé Kaba
Ministre des Transports : Amadou Koné

Ministre de l’Emploi et de la Protection sociale : Abinan Kouakou Pascal
Ministre de l’Economie et des Finances : Adama Koné
Ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme : Bruno Koné
Ministre de la Santé  et de l’Hygiène publique : Eugène Aka Aouélé
Ministre de la Ville : Amichia François Albert

Ministre des Mines et de la Géologie : Jean-Claude Kouassi
Ministre de l’Assainissement et de la Salubrité : Anne Désirée Ouloto
Ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’innovation du service public : Raymonde Goudou Coffie
Ministre de la Culture et de la Francophonie : Maurice Kouakou Bandama
Ministre de l’Equipement et de l’entretien routier : Amedé Kouakou

Ministre du Pétrole et des Energies renouvelables : Thierry Tanoh
Ministre de l’Environnement et du développement durable : Joseph Séka Séka
Ministre de la Femme, de la famille et de l’Enfant : Bakayoko Ly-Ramata
Ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la Pauvreté : Mariétou Koné
Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme : Souleymane Diarrassouba
Ministère de l’Artisanat : Sidiki Konaté

Ministre de l’Economie numérique et de la Poste : Claude Isaac Dé
Ministre de la Fonction publique : Issa Coulibaly
Ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement : Sidi Tiémoko Touré
Ministre du Tourisme et des Loisirs : Siandou Fofana
Ministre des Sports : Danho Paulin
Ministre de l’Hydraulique : Laurent Tchaga
Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes : Mamadou Touré
   

Ministres auprès du Président de la République
Ministre Chargé des Relations avec les Institutions de la République : Gilbert Kafana Koné
Ministre Conseiller Spécial auprès du Président de la République Abdourahmane Cissé 
 
Secrétaires d’Etat
Auprès du Premier ministre, Chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat : Moussa Sanogo
Auprès du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme, Chargé de la promotion des investissements privés : Emmanuel Esmel Essis
Chargé du Service civique : Siaka Ouattara
Auprès du garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme, Chargée des Droits de l’homme : Mme Aimée Zébéyoux
Auprès du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme chargé de la promotion des Pme : Félix Anoblé