Sidebar

26
Mer, Jui

Prestation de serment du Médiateur de la République/Le premier challenge de Toungara : prouver que cette confiance n’est point usurpée

Politique
Typographie

 Koné Mamadou soutient que le Médiateur Adama Toungara possède  indéniablement le « substrat nécessaire » à l’exercice de ses nouvelles responsabilités.  

© cotedivoire-today.net – Vendredi 25 Mai 2018 - Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a assisté, jeudi 24 mai 2018, au Palais de la Présidence de la République, à l’audience solennelle de Prestation de serment du Médiateur de la République, Adama Toungara, nommé le 04 Avril 2018. 
Cette audience a été marquée par la lecture du décret portant nomination du Médiateur de la République, la Prestation de serment proprement dite par l’Impétrant, la signature et la lecture du procès-verbal et le discours du Président du Conseil constitutionnel. 

Dans son allocution, le Président du Conseil constitutionnel, Koné Mamadou, a  remercié  le Chef de l’Etat ivoirien pour sa présence « distinguée » qui rehausse l’éclat de la cérémonie, en même temps qu’elle traduit sa « ferme volonté » de doter la Côte d’Ivoire d’Institutions « crédibles » avec pour ambition « légitime » de le hisser au rang des Etats modernes.  
S’adressant au nouveau Médiateur de la République, il a indiqué que la cérémonie du jour parachève le processus de son avènement à la tête de l’organe de Médiation ; tout en ajoutant que le choix porté sur sa personne est la manifestation « concrète de la confiance » du Président de la République. Aussi, a-t-il souligné, le premier challenge du Médiateur sera de prouver tout au long de sa mission que cette confiance n’est point usurpée. 

Koné Mamadou a précisé n’avoir  aucune crainte d’autant que le cursus professionnel de l’impétrant révèle une « association judicieuse de connaissances techniques et de compétences affirmées » dans maints domaines. Pour lui, le Président du Conseil constitutionnel, pour avoir vécu de « manière concrète »  la réalité de la gestion de l’Etat, le Médiateur Adama Toungara possède  indéniablement le « substrat nécessaire » à l’exercice de ses nouvelles responsabilités. 
En plus de ses qualités professionnelles et politiques, le Président de l’audience du jour a affirmé que la dimension personnelle du nouveau Médiateur « formatée » par sa grande expérience de la vie, sera, sans aucun doute, un « atout majeur » dans l’accomplissement de sa fonction. 

Après avoir mis en exergue les missions et responsabilités dévolues au Médiateur de la République, le Président du Conseil constitutionnel a indiqué qu’au regard de l’étendue de ses attributions et du caractère délicat qui s’attache à leurs exercices, il  faudra que le nouveau Médiateur de la République fasse montre et de façon permanente, de qualités « exceptionnelles ».  
Koné Mamadou a, en outre, dit se réjouir de ce que Adama Toungara a la confiance du Chef de l’Etat, la protection de la loi, l’expérience nécessaire, la sagesse et la pondération requises. Autant d’éléments qui lui confèrent le profil du parfait Médiateur ; c’est-à-dire celui qui peut répondre aux attentes légitimes d’équité et aux espérances de bonheur qui animent nos compatriotes. 

Au terme de l’intervention du Président du Conseil constitutionnel, le nouveau Médiateur, Adama Toungara a reçu les civilités et les félicitations du Président de la République, du Vice-Président de la République, des Présidents d’Institutions ainsi que celles de sa famille et des membres du gouvernement. 
Une photo de famille et un cocktail offert par le Président Ouattara, ont mis fin à la cérémonie. 

Source : note  d’information de la présidence