Sidebar

22
Dim, Sep

Candidats pour le Sénat/peu de places pour les jeunes et les femmes

Sara Sako, ancienne vice-présidente de l'Assemblée nationale, est candidate

Politique
Typographie

Quant au Rdr, il a pu ‘’ressusciter’’ Sara Sako Fatika, ancienne vice-présidente de l’Assemblée nationale, laminée aux dernières législatives.


Le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, coalition au pouvoir), vient de rendre publique, la liste de ses 66 cadres pour l’élection au Sénat du 24 mars prochain ; soit deux par région (la Côte d’Ivoire compte 31 régions). Ceux du Pdci-Rda qui pensaient que ce parti pouvait faire sa mue en faisant confiance aux jeunes pour occuper des postes, vont devoir déchanter. Dans la région de l’Iffou, Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, a fait confiance à Koumoué Koffi Moïse, président du Conseil régional de cette partie du pays. L’ancien ministre de l’Economie et des Finances d’Houphouët-Boigny qui n’a pas donné une fière allure à la région, est proposé pour être sénateur. Il est sur la liste avec Kouadio Kpli Kouassi Delphin, candidat malheureux du Pdci-Rda aux législatives passées à M’bahiakro.

Emilienne Boby Assa, ancienne députée de Dimbokro commune, battue aux dernières législatives par le candidat de l’Udpci de Mabri Toikeusse, fera partie des 1ers sénateurs du pays. Elle représentera la Région du N’zi ; tout comme Bertin Kouadio Kouakou, actuel maire de Kouassi kouassikro. Pressenti pour occuper le fauteuil de la présidence du Sénat, l’ancien premier ministre, Ahoussou Kouadio Jeannot, ministre du Dialogue politique et des Relations avec les Institutions est sur la même liste que Mme Tamini née Adjoua N’go, militante Rdr de Toumodi. Le Pdci-Rda a, en outre, pu placer d’autres anciens élus comme Silué Kagnon (région du Poro), Séri Bi N’guessan (Haut Sassandra). Quant aux maires N’dohi Yapi Raymond (Koumassi) et Kouacou Gnrangbé Jean (district autonome de Yamoussoukro), ils représenteront les deux districts.

Quant au Rdr, il a pu ‘’ressusciter’’ Sara Sako Fatika, ancienne vice-présidente de l’Assemblée nationale, laminée aux dernières législatives ; sans oublier Nabo Clément (San pedro).
En ce qui concerne les femmes candidates, elles sont moins de dix : Sara Sako (Bafing), Tamini née Adjoua N’go (Bélier), Ouattara née Coulibaly (district autonome d’Abidjan), Fanny Chantal (Folon), Fatoumata Sangaré (Gôh), Mihan Céline (Guémon), Diabaté Touré (Lôh-Djiboua) et  Emilienne Boby Assa (N’zi).

Jean Michael