Sidebar

19
Ven, Jan

Conférence internationale de la jeunesse sur la paix/Bamba Lassina : « Mettre en relation 50 porteurs de projets avec les bailleurs de fonds »

Politique
Typographie

En marge de la Journée de la paix célébrée en Côte d’Ivoire,  le 15 novembre de chaque année, l’ONG Elite West Africa organise à Abidjan, une conférence internationale de la jeunesse sur la paix (CIJP)». Dans cette interview qu’ils nous ont accordée, Bamba Lassina,  et Aïsha Bizimana, maîtres d’œuvre de cette initiative, situent les enjeux de cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la promotion de la culture de la paix. 


Présentez-nous l’ONG Elite West Africa
Elite West Africa est un réseau de jeunes leaders libres et indépendants de l’Afrique de l’Ouest. Ces jeunes ont pris l’initiative de s’associer afin de contribuer modestement à leur niveau, au développement de la sous-région. Elite West Africa est membre de la Convention nationale des organisations de la Société Civile en Côte d’Ivoire. Elle est également membre de la Commission National du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs.
Depuis sa création en 2015, Elite West Africa a déjà eu à réaliser plusieurs activités tant au niveau de la culture de la paix qu’au niveau humanitaire. Nous avons fait des dons en matériel didactique et en vivres aux étudiants les plus vulnérables de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody. Par ailleurs, nous avons initié des programmes de sensibilisation en direction de la communauté estudiantine relativement à la culture de la paix. Une initiative qui a porté ses fruits lors de la réouverture de l’université à un moment où on parlait de l’Ivoirien nouveau. Par la suite les étudiants ont massivement adhéré au projet Elite West Africa.

Combien de membres revendiquez-vous à ce jour ?
Elite West Africa revendique 25.000 membres dans la sous-région ouest africaine dont 3000 en Côte d’Ivoire qui abrite le siège.

Pourquoi œuvrer à la promotion de la paix ?
Nous avons choisi d’investir dans la promotion de la paix parce que la Côte d’Ivoire en particulier, l’Afrique de l’Ouest en général, ont connu plusieurs périodes de crise. Il est à noter que la jeunesse a joué un rôle important dans ces crises. La jeunesse a toujours été utilisée pour atteindre des objectifs. En tant que jeunes, nous avons pris conscience qu’il fallait que ça cesse. Il nous faut désormais, nous inscrire dans une dynamique où la jeunesse participe au développement économique et sociétal de la sous-région, de nos pays respectifs. Au lieu de continuellement, être associée à des activités de déstabilisation et de destruction. Dans un esprit de cohésion et de solidarité, nous nous sommes unis pour promouvoir la culture de la paix et le développement de la sous-région.

Vous organisez les 14 et 15 novembre prochain, une conférence internationale de la jeunesse ouest africaine sur le thème : « La paix, préalable à tout développement. Quelle contribution de la jeunesse ? » Quel en sont le sens et les enjeux ?
Il faut savoir que l’Afrique de Ouest compte près de 120 million de jeunes. Soit, 33% de la population de la sous-région. C’est non seulement une ressource humaine très importante, mais elle est également dynamique et créative. Elle devrait normalement constituer une bonne opportunité de développement pour l’Afrique si seulement on mettait à sa disposition, les ressources nécessaires, les outils nécessaires pour y parvenir. Parmi ces outils, citons les formations qualifiantes dans des domaines clés du développement selon les réalités de chaque pays telles que l’agriculture, les industries, les énergies renouvelables, la santé publique, la recherche scientifique et tout autre domaine à fort potentiel de croissance. Le tout doit bien sûr être accompagné par une insertion professionnelle. Il faut également inculquer une éducation à la citoyenneté et à la culture de la paix à la jeunesse. Sans oublier de lui mettre à disposition les ressources nécessaires à l’entreprenariat. C’est quelque chose d’important.

Mais fort est de constater que c’est le contraire qui se produit. On n’arrive pas à tirer assez des avantages que les jeunes peuvent offrir. Du coup, les jeunes sont abandonnés. Ils sont confrontés au chômage et à la pauvreté. Ce qui les rend vulnérables. Dès lors, la jeunesse devient une menace plutôt qu’une opportunité. Par désespérance, les jeunes sont au centre des vices. Ils vont par exemple se jeter dans la mer ou mourir dans le désert, à la recherche de l’eldorado occidental. Ils sont aussi recrutés au sein des cellules terroristes et des groupes rebelles pour quelques billets. Dans les périodes de crise ; ce sont encore les jeunes qui sont utilisés pour détruire leur propre pays, leur propre nation. Cette situation devrait interpeller les autorités compétentes. On ne peut pas parler de paix, de sécurité, encore moins de développement si les problèmes des jeunes ne sont pas pris en compte et résolus le plus rapidement possible. Pour finir, nous disons que condamner la jeunesse c’est condamner toute l’Afrique. L’Afrique c’est la jeunesse. Ni plus, ni moins !

En clair, cette conférence vise à sensibiliser les pouvoirs publics sur les problématiques que vous avez abordés ?
Exactement ! Ce sera aussi l’occasion de conscientiser les jeunes. Il faut qu’ils prennent conscience de leur rôle en tant qu’acteurs-clés du développement. Ils doivent également prendre conscience d’être des ambassadeurs de paix en premier lieu ; parce qu’il n’y a pas de développement s’il n’y a pas de paix. Il faut leur prouver qu’ils n’ont pas besoin d’aller chercher l’eldorado ailleurs. L’Afrique est un continent immensément riche. C’est à eux de créer les opportunités.

Combien de participants sont attendus à cette conférence ?
Nous attendons 150 jeunes leaders en provenance des 15 pays de la sous-région ouest africaine. Il y a également des institutions. Notamment l’Union Africaine, les Nations Unies, l’UEMOA, la CEDEAO, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement. 50 organisations de la société civile intervenant dans divers domaines sont aussi conviées à cette rencontre. 50 jeunes porteurs de projets prendront également part à la conférence ainsi que 50 entreprises. De sorte à avoir une confrontation d’idées entre porteurs de projets et bailleurs de fonds. Si nous voulons être autonomes, il faut que nous présentions des projets viables pour espérer un appui des bailleurs de fonds.

Où se dérouleront les différents travaux ?
Les travaux auront pour cadre la salle de conférence du Palm-Club des II-Plateaux. Quant aux rencontres de football, elles se dérouleront sur le stade de l’INJS à Marcory avec comme souci le renforcement de la cohésion de la jeunesse qui épouse la vision de la CEDEAO d’aboutir à une CEDEAO des peuples.

Que faire pour prendre part à cette conférence ?
Il convient de préciser que le programme s’étend sur deux jours. La première journée sera consacrée au divertissement avec des rencontres de football masculin et féminin. Toute la jeunesse de la sous-région résidant en Côte d’Ivoire est invitée. En ce qui concerne la conférence à proprement parlé, n’y sont conviés que 150 jeunes leaders ouest-africains qui auront été au préalable cooptés.


Un message en direction des pouvoirs publics ?
Ce qui fait notre force, suscite le respect et l’adhésion de la jeunesse de la sous-région, de la Côte d’Ivoire en particulier, c’est que nous n’avons pas de parti pris. Nous sommes indépendants. Nous sommes libres. D’aucuns s’interrogeraient pour savoir si, il n’y a pas derrière nous un politicien. Non !  Nos activités sont financées sur fonds propres, sur la base des cotisations des membres.
La conférence internationale de la jeunesse s’étant fixé comme objectif d’aboutir à la mise en place d’une entreprise pour fédérer les compétences dans divers domaines d’activité et constituer un capital qui sera divisé en deux parties ; humains et financiers ; nous aurons besoin de l’appui des pouvoirs publics.
Nous espérons donc être entendus par les autorités compétentes dans le cadre de l’organisation de la CIJP et la mise en œuvre de notre programme d’activités à court moyen et long terme.

Interview réalisée par A T








 

Opinion Citoday

Les offres de service des compagnies de téléphone mobile vous satisfont-elles ?

Météo

Abidjan Côte d´Ivoire Partly Cloudy (night), 78 °F
Current Conditions
Sunrise: 6:31 am   |   Sunset: 6:23 pm
95%     11.0 mph     1006.000 in
Forecast
VEN Low: 76 °F High: 85 °F
SAM Low: 76 °F High: 85 °F
DIM Low: 76 °F High: 87 °F
LUN Low: 75 °F High: 88 °F
MAR Low: 75 °F High: 85 °F
MER Low: 75 °F High: 85 °F
JEU Low: 73 °F High: 85 °F
VEN Low: 75 °F High: 84 °F
SAM Low: 74 °F High: 84 °F
DIM Low: 73 °F High: 85 °F